Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vay (44170)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 21 Sep - 11:34 (2008)    Sujet du message: Vay (44170) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Pierre (1888-1890), œuvre de l'architecte Bougoin ou Bourgoin. L'entrepreneur a été M. Blandin, de Nort-sur-Erdre. La première pierre est posée le 26 septembre 1888, sous l'égide de l'abbé Mabilais. La bénédiction par Mgr Lecoq, évêque de Nantes a lieu le 24 août 1890. Le chemin de croix est érigé le 2 octobre 1898. Le maître autel est inauguré le 28 septembre 1919. Le 25 avril 1950, Mgr Villepelet consacre l'église. A droite de l'entrée, une chapelle abrite les ossements des curés de Vay, ainsi que les plaques qui leurs rendent hommage. A coté de cette chapelle se trouve le monument aux morts en pierre blanche.
La statue de la Vierge Dorée date du XVIème siècle. La statue de la Vierge à l'Enfant, en bois, date du XVIIème siècle. Le vitrail du Jugement Dernier et les différents autres vitraux datent de 1890-1892. A signaler que l'ancienne église du XVème siècle possédait de nombreux objets sacrés et des reliques dont un morceau de la tunique de saint Urbain martyr et des fragments de la vraie Croix. L'autel principal possédait un retable datant de 1500, aujourd'hui abrité dans la chapelle Sainte-Anne du Cougou à Guenrouët. En 1783, est érigé l'autel latéral dédié à la Vierge.
La façade de l'église est surmonté d'un lanternon mais le vrai clocher, coiffé d'un toit à pavillon, se trouve accolé à l'est du chevet. L'église est orientée du nord au sud.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher : accolé à l'est du chevet
Clocher en péril : non

Photos (16): (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (5) :

façade
coté ouest
chevet

coté est
clocher ... bien caché!

Intérieur (11) :

nef latérale gauche
nef vers le choeur
nef latérale droite

chapelle des fonts baptismaux
chapelle des tombeaux des curés de Vay

autel latéral gauche
le maître-autel et le choeur
autel latéral droit

rosace au-dessus de l'entrée

rosace du transept ouest
rosace du transept est

Chapelle

chapelle Saint-Germain (XIII-XVème siècle), située au boulevard Saint-Germain (première à droite sur la route de Marsac-sur-Don). Saint Germain est particulièrement connu pour son action évangélisatrice auprès des populations bretonnes. Cette chapelle dépendait primitivement du prieuré Saint-Germain et donc de l'abbaye de Saint-Gildas-des-Bois. La chapelle s'appuie sur le prieuré. Le chœur roman est séparé de la nef, plus récente, par une baie romane du XIII-XIVème siècle. On peut y voir un reliquaire contenant des ossements de saint Germain. L'eau de la Fontaine-qui-bouille, ou Fontaine Saint-Germain, située à 50 m au nord de la chapelle, avait jadis la réputation de guérir les enfants des coliques, des fièvres et des maladies de la peau. Une léproserie se trouvait jadis près de la chapelle. Un cimetière, détruit au XXème siècle, jouxtait la chapelle.
Les murs de la chapelle sont décorés de fresques réalisées par des stagiaires du Centre Compagnonnique; ces fresques sont anonymes, dans la tradition des Compagnons du Devoir. Celles du mur nord relatent la vie de Saint-Germain, alors que celles du mur sud decrivent l'histoire de la chapelle Saint-Germain. Les légendes des fresques présentes sur ce site sont tirées des plaques explicatives sous les oeuvres.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Germain
Siécle de l'édifice: XIIIè-XVè
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non

Photos (19) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

coté sud
coté ouest

vue depuis l'est
coté nord

Intérieur (5):

vues de la nef

vue de la chapelle romane
niche du tabernacle
vue sur la nef

Fresques du mur sud (6)

cartouche au-dessus de la porte

Fresque 1 : Fondation de la léproserie :


Envoi des moines de Saint-Gildas des Bois à Vay. Le Père Abbé donne sa bénédiction à 3 d'entre eux, dans une salle capitulaire (architecture en ogives). L'architecte (le compas), le bâtisseur (maquette de la chapelle) et le futur abbé agenouillé font ainsi acte d'obéissance et d'humilité.

Fresque 2 : L'Incarnation du Verbe :


Cette image a été peinte le jour de l'Annonciation, le 25 mars. C'est donc l'ouverture du chantier, l'Incarnation du Verbe. Les moines fresquites annoncent d'emblée la couleur de la Mission. Peintres et maçons portent ainsi au mur l'archange Gabriel, chargé de l'annonce. C'est le Départ. L'échelle au premier plan rappelle le songe de Jacob préfigurant cette réunion du Ciel et de la Terre par Marie. C'est pourquoi l'aile de l'archange frôle l'échelle.

Fresque 3 : L'enseignement du Dogme :


Vie spirituelle dans le monastère. La première des initiatives : l'ENSEIGNEMENT DU DOGME. Un religieux incite un clerc à écrire "Clamez l'annonce à toute la Création". Son doigt démesurément long ordonne. Sur un pupitre on découvre l'Alpha et l'Oméga ("Je suis le commencement et la fin") de l'Apocalypse de Saint-Jean.

Fresque 4 : Accueil à Vay des lépreux :


Mission définie à la première image par le Père Abbé de Saint-Gildas. Deux moines font pénétrer dans l'abbaye un malheureux en le portant vers une couverture ocre jaune (porte d'or) où l'on perçoit discrètement un Christ Pantocrator bénissant. Un religieux accueille dans ses bras un homme qui a du mal à se tenir debout et qui précède une foule non moins touchée. Cette image a été placée volontairement près du choeur.
En discrète signature on lit après la croisée "Compagnons de Saint-Germain" en rehaut gravé sur le mur :



Fresques du mur nord (6) :

Fresque 1 :


Scène de chasse de Saint-Germain et ses amis. C'est un paien qui a l'habitude de pénétrer dans les lieux saints des environs à cheval avec sa meute. Cette scène de chasse est un clin d'oeil à la chasse à courre encore pratiquée en forêt du Gavre.

Fresque 2 : Conversion et Baptême de Germain :


Il est nommé. Son nom paraît au-dessus de sa tête lorsque Saint-Amâtre, évêque du coin, le fait chrétien en le baptisant par immersion. Le cadre architectural nous indique que nous sommes en lieu sacré.

Fresque 3 :


Voyageant vers l'Angleterre, Germain calme une tempête (identification au Christ)

Fresque 4 :


On retrouve ce "marcheur de Dieu" à Paris où il consacre une jeune fille qui deviendra la patronne de Paris, Sainte Geneviève.

Fresque 5 : Germain assis sur un trône bénissant un monstre enchaîné à 7 têtes :


Parti pris de la verticalité (la droiture) face à la sinuosité. Les circonvolutions du monstre représentent les 7 péchès capitaux. L'auréole avec 7 étoiles figure les 7 dons du St Esprit. Seul l'homme droit a le pouvoir de bénir. Le trône signifie une assise spirituelle (un acte posé).
Dans la petite croisée un pélican nourissant ses petits est l'image de l'église.
En lettrine, G GERMANUS avec la date de son élection au ciel, 445 :




Ancien prieuré

Ancien prieuré Saint-Germain (XVIème siècle), situé boulevard Saint-Germain. Au XIème siècle, une communauté de moines bénédictins de l'abbaye de Saint-Gildas-des-Bois crée le prieuré. En 1602, le prieur se nomme Jean Gourbil et habite la paroisse de Vay. En 1784, le prieuré est à la commende et son bénéficiaire est un moine de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés à Paris. Les biens, confisqués durant la Révolution, sont vendus en 1791 à Joseph Mary.


Ancienne chapelle

Ancienne chapelle Notre-Dame du Carrefour, près de la chapelle Saint-Germain

L'ancien logis du chapelain de Notre-Dame-du-Carrefour (XV-XVIème siècle) est situé au Carrefour. Cette demeure a, semble-t-il, abrité jadis les moines et le prieur de Saint-Germain. En 1658, un legs permet la création de la chapellenie Notre-Dame du Carrefour; la chapelle est disparue aujourd'hui.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 21 Sep - 11:34 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com