Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Plessé (44630)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 13:01 (2008)    Sujet du message: Plessé (44630) Répondre en citant

Sous-communes : Le Coudray, Le Dresny
La commune s’étend sur près de 10 400 ha (soit la superficie de Paris intra muros) et constitue la deuxième commune la plus vaste de Loire-Atlantique après Guéméné-Penfao et la centième commune de France pour sa superficie.

Eglises

Eglise Saint-Pierre de Plessé (1875). Cette église se compose d'une nef et de bas-côtes, d'un transept et d'un chevet à pans. On y voit une statue de saint Clair datant du XVIème ou XVIIème siècle. Le vicomte de Carheil jouissait jadis d'un droit de prééminence en l'église de Plessé et en la chapelle de Notre-Dame de Larré en Plessé : il avait dans ces deux sanctuaires des bancs et enfeus armoriés, immédiatement au-dessous de ceux du baron de Fresnay, seigneur de la paroisse.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : clocher-porche de type kreisker
Clocher en péril : non

Photos (15) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (5) :

l'église et le bourg depuis la route de Savenay
le bourg depuis l'hospice

façade au sud
coté et chevet
coté est

Intérieur (10) :

nef latérale gauche
grande nef
nef latérale droite

transept nord
verrière du transept sud

le choeur

Eglise Saint-Joseph du Dresny (1870). La succursale du Dresny est fondée le 13 mai 1863. L'église est ogivale et comporte une nef, un transept et un chevet à pans. Cette église d'un plan assez commun est somme toute originale par le nombre d'angles qu'elle comporte : en effet, les transepts sont en "olive" avec deux extrémités à pans : celle de la porte latérale et celle de l'autel.
Après des chutes de pierres en décembre 2007, le transept fut interdit d'accès et les activités cultuelles cantonnées dans la nef. En 2010, l'église fit l'objet d'un ravalement intérieur complet, restauration des voutes et des enduits, pose d'une échelle neuve pour accèder au clocher et les travaux devraient être finis sous peu. Par ailleurs, les piliers de l'église ont été repris en sous-oeuvre, et des tirants enfoncés jusque 24 m de profondeur : http://www.afr-btp.com/reprise-en-sous-oeuvre-eglise-du-dresny-44-/article_…
On accède au clocher par une porte à droite sous le porche qui donne sur un vieil escalier en bois. Celui-ci monte à la tribune (qui ne fut jamais finie) et y est relayé par l'échelle de secours toute neuve, en acier. A proximité, se trouve l'armoire du mécanisme de l'horloge BODET. En haut de l'échelle d'acier, on accède directement au vide sous charpente. Il faut se retourner, et faire un pas de côté pour voir une autre, très petite échelle d'acier (remplaçant une échelle de bois qui est à côté) pour accèder au beffroi, un mètre et demi plus haut. Attention au filet anti-pigeons sur l'ouverture du beffroi, inefficace pour arrêter les pigeons, mais qui l'est assez pour vous faire rater un barreau. Dans la chambre des cloches se trouvent quatre cloches, deux grosses en bas, et deux petites plus haut. Des fils ont été tirés pour éclairer l'escalier et le vide sous charpente, mais ils n'ont pas encore été mis sous tension.

En dehors de son église, Le Dresny aurait fait parler de lui en 1969, avec le "rapt" du ministre de l'éducation de l'époque, et grand baron politique de Loire-Atlantique, M. Olivier Guichard, venu inaugurer sous une pluie battante un banquet d'anciens combattants d'Afrique du Nord : http://www.lemondereel.fr/guerresecrete.html (à gauche sur la page).

Pour la clé de l'église : demander au n°6, place de l'église (la maison rose).

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Joseph
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (28) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade à l'ouest
coté sud
chevet
coté nord

Intérieur (14) :

vue de la nef
voutes refaites

vitraux du transept nord
le transept sud et ses vitraux

le choeur et ses vitraux

Clocher (10) :

sommet de l'escalier de la tribune
échelle neuve

l'horloge

vide sous charpente
accès au clocher

les deux basses cloches
les deux hautes cloches
charpente de la flèche

Eglise du Coudray (1844-1851). La succursale du Coudray est fondée le 2 avril 1851. De style ogival, l'église comporte une nef, un transept et un chevet à pans.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : du Coudray
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (11) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade au sud
coté ouest
coté est
chevet au nord

Intérieur (7) :

vue vers l'autel
verrière du transept nord
verrière du transept sud

le choeur et ses vitraux

Chapelles

Chapelle Notre-Dame de Bon-Secours (1879), à la Croix-Lambert, sur la route de Guéméné à 2 km du bourg. Depuis quelques trente ans, cette chapelle érigée à la fin du XIXe est désaffectée et sert de grange, le fond du choeur ayant été défoncé pour y ménager une porte. Seuls le clocher (une flèche sur la crête du toit) et le porche indiquent que c'était une chapelle.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : ND de Bon-Secours
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
coté nord et clocher
chevet

Oratoire Saint-Clair, au bord du canal de Nantes à Brest, sous le pont où passe la route de Guenrouet à Plessé. Il a été reconstruit après la guerre pour remplacer l'ancienne chapelle Saint-Clair, jadis située en haut du coteau, et démolie par l'artllerie allemande de la Poche.

Type d'Edifice: Oratoire
Nom de l'Edifice : Saint-Clair
Siécle de l'édifice: XXème
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photo (1) : (c'est une photo personnelle, cliquez pour agrandir)



Chapelle de l'hôpital Local, ancien hospice de la Rochefoucauld (1905), situé à Plessé et édifié par la famille de La Rochefoucauld. L'édifice est légué par testament en 1935 au département de Loire-Atlantique. Il est transformé en maison de retraite vers 1950 et en hôpital local en 1975. La fresque de la chapelle est peinte par l'abbé Bouchaud et représente, en trois tableaux, la parabole du Bon Samaritain (1- Un homme est battu et dévalisé par des brigands, 2- un samaritain de passage le relève et le soigne, 3- il le porte à l'auberge la plus proche et paye l'aubergiste). La chapelle est sous le patronage du Sacré-Coeur qu'on retrouve au-dessus de la fresque et gravé sur la porte du tabernacle.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du Sacré-Coeur
Siécle de l'édifice: début XXè
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photos (11) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4)

l'hospice coté route
coté nord de la chapelle
chevet à l'ouest
cour de l'hospice

Intérieur (7)

vue vers l'autel
le choeur

vitraux de la nef


Oratoire de la Ville aux-Moines, caché dans le bosquet en face de la laiterie sur la route de Plessé au Coudray. C'est une petite cabane en bois de 2 mètres sur 4 avec, sur la route, une petite porte en fer percée d'une ouverture en croix. Il apparait urgent au vu de l'état de dégradation de l'oratoire de le dégager de la végétation.
Le 10 août 2010, la façade a été dégagée par La France des Clochers. Le nom du propriétaire actuel, après questionnement des voisins, est inconnu, l'oratoire étant sis sur une petite parcelle distincte du verger qui l'entoure et de la baraque qui le jouxte (maisonnette du gardien bâtie en préfabriqué par la coopérative agricole dans les années 70). Il semblerait cependant qu'à cause de la présence de cet oratoire, toute construction en dur serait interdite dans un rayon de cent mètres autour de lui, du même coté de la D2. Un courrier de demande d'informations a été envoyé à la mairie de PLESSE le 11/8/2010 et reste à ce jour sans réponse.
Il apparaît après travaux de dégagement qu'en la porte sont ménagées à jour les initiales R et T entourant une croix; le chevet est aéré par trois impostes rectangulaires de la taille d'une brique. Les murs sont chaulés à l'intérieur.

Type d'Edifice: Oratoire
Nom de l'Edifice : de la Ville aux Moines
Siécle de l'édifice: ???
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : oui

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Etat en 2008 :

vue depuis la route (coté nord-ouest)
coté nord-est depuis la route

Etat le 10 août 2010 :

façade dégagée des épines
chevet (non dégagé), coté verger


Chapelles privées

Chapelle privée Notre-Dame de l'Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie de Carheil (milieu du XIXème siècle), édifiée à l'initiative de Louis-Philippe et de sa famille. Les vitraux sont posés en septembre 1847 : ils proviennent de la manufacture royale de Sèvres (1845-1847) et les cartons ont été réalisés par Ingres et Auguste Hesse. Les deux vitraux de Notre-Dame de Délivrance et de Saint-Gildas et Saint-Mathurin ont été dessinés par Hesse et sont l'œuvre du maître verrier P. Rousseau. Le décor de la chapelle est complété par dix tableaux, œuvres de peintres parisiens. La chapelle abrite les statues de Saint-Brieuc, Saint-Malo, Saint-Yves, Saint-Pol, Saint-Samson et Saint-Clair. La chapelle et sa décoration intérieure sont classés Monument Historique.

Le château de Carheil servait de cantonnement aux soldats américains et aux FFI français qui surveillaient ainsi la Poche de Saint-Nazaire depuis ce point haut. Les américains avaient distribué des grenades incendiaires aux soldats français. Un jour, lors d'une cannonnade allemande, les français ont cru à la diversion, sont sortis du château et ont balancé leurs grenades dans les caves, y mettant ainsi le feu. Il ne reste plus rien du château, seuls restent une partie du parc, la chapelle, miraculeusement épargnée par les canons, ainsi que les communs. Au cours des années 1980 le domaine, ou plutot ce qu'il en restait, a été acquis par une société civile immobilière qui a loti la forêt, tout en la conservant, et en faisant de Carheil un domaine privé réservé aux riches de la région de Nantes. Depuis, le domaine s'est démocratisé, et une moitié des communs a été restaurée. L'autre moitié est toujours en ruine, ainsi que l'une des deux métairies restantes de Carheil. L'autre, le Breil de Carheil, est à l'entrée du domaine mais n'en fait pas partie. D'autres métairies, comme Saint-Raoul, à 2 km à l'est sur la route de Plessé, sont séparées du domaine depuis la fin du XIXème.

Note : le vocable moderne de la chapelle est devenu Notre-Dame de la Bonne Délivrance (almanach de Saint-Herblon, 1953)

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de l'Immaculée Conception de la Bienheureuse Vierge Marie
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : pavillon
Clocher en péril : non

Photos (11) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4) :

façade à l'est
coté nord
chevet
chevet

Intérieur (7) :

vue vers l'autel
autres vues intérieures

vitrail de façade
vitraux de part et d'autre de la tribune
vitrail du maître-autel

Chapelle privée Saint-Julien du Plessis (XVème). La chapelle de style gothique flamboyant a été récemment restaurée et est classée Monument Historique.

Chapelle privée de Fresnay

Le vieux château a aujourd'hui totalement disparu : il ne subsiste qu'un porche d'entrée portant les armes des Rohan, une chapelle désaffectée et un ancien puits. La seigneurie existe au moins depuis le XIIIème siècle, et le château a été un des refuge des protestants (ils étaient protégés par les Rohan qui étaient propriétaires de ce château, de celui de Blain et du domaine du Loquidy à Nantes) vers 1567. La chapelle, située dans l'alignement du logis, n'a pas de clocher et possède un chevet à pans.

Type d'Edifice: Chapelle privée
Nom de l'Edifice : du château de Fresnay
Siécle de l'édifice: Moyen-Age
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Fontaine sacrée

Fontaine Saint-Joseph (fin XIXe), en bas du village de Calan, au Dresny.

Le 21 juin 1863 nait la paroisse du DRESNY. Peu après, en 1892, le curé Aupiais rebâtit la fontaine Saint-Joseph de Calan et y trace, pour 3.500 F de dépenses, une voie d'accès. Dans les années qui suivirent, une vingtaine de guérisons furent causées par l'eau de la fontaine, qui devint lieu de pélérinage dès 1897, sous le pastorat de M. MAGE; ces pélérinages annuels se tenaient le 3e dimanche de Pâques. A proximité, une réplique de la grotte de Lourdes fut aménagée au flanc de la colline sur laquelle se tient le lieu-dit de Calan. Dans le passé, les processions se déroulaient solennellement de l'église à la Fontaine, la statue de Saint-Joseph étant portée sur un brancard par les jeunes conscrits de l'année et les charpentiers de la paroisse.

Type d'Edifice: Fontaine sacrée
Nom de l'Edifice : Saint-Joseph
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Oratoire ND de Lourdes, à 600 m de là.

Anciennes chapelles

Ancienne chapelle Saint-Clair

Cette chapelle a été construite sur les ruines de Château-Sée, vieille forteresse, qui a donné son nom à Plessé et qu'habitait, vers l'an 900, le duc de Bretagne, Alain-le-Grand. Elle était avant la dernière guerre un lieu de pélérinages. La chapelle, bâtie au sommet du rocher au-dessus du canal et qui surplombait donc Guenrouet, a servi pour les Américains de poste d'observation lors de la Poche de Saint-Nazaire. Les allemands la pilonnèrent avec leur artillerie et la ruinèrent totalement. Aujourd'hui les ruines de la chapelle, interdites d'accès, sont enclavées dans un bois se trouvant sur un terrain privée et restent en l'état. Un oratoire a été rebâti au niveau du Canal de Nantes à Brest.
On peut voir sur les cartes postales anciennes que la chapelle n'avait pas de clocher, avait un transept et était percée de peu d'ouvertures, ce qui témoigne de son ancienneté.

L'ancienne chapelle St Clair avant la guerre (Cartes postales anciennes du département Loire-Atlantique, cliquez pour agrandir) :

la chapelle sur le rocher au-dessus du pont
la chapelle depuis la route de Guenrouet à Plessé coté St Clair

Ancienne chapelle Saint-Mathurin

Ancienne chapelle Saint-Joseph (XVIe-XVIIe?), construite par Joseph Calan, petit seigneur de ce qui deviendra le Dresny. Cette chapelle se trouvait à l'actuel village de Calan, au-dessus du Dresny, et constituait une chapellenie avec une fondation de messe dominicale. Le dernier chapelain a été Gille GERGAUD, né à Plessé en 1723. Pendant la Révolution, il fut dénoncé par le curé constitutionnel MAILLARD, pris et torturé, puis noyé dans la nuit du 16 au 17 septembre 1793 sur ordre de CARRIER. La chapelle a disparu durant la Révolution, les quelques pierres qui ont été retrouvées ont fait le socle du calvaire érigé au lieu-dit de la Montagne.

Ancienne chapelle Saint-Barnabé du Coudray

Ancienne chapelle Notre-Dame de Larré. Le seigneur de Carheil en était le prééminencier. Il avait là et dans l'église de Plessé des bancs et enfeus armoriés, immédiatement au-dessous de ceux du baron de Fresnay, seigneur de la paroisse. En 1658 le roi concéda au seigneur de Carheil le droit de tenir une foire près de cette chapelle le lundi de la Pentecôte.

Ancienne chapelle privée de l'Epinay, à 1.5 km à l'ouest de Plessé. La chapelle a été transformée en grange. Un château moderne a été construit plus haut sur le coteau.

Ancienne chapelle du manoir de Longle. Le manoir avait aussi un colombier.

Ancienne chapelle du logis de Rozay : une maladrerie était installée là au Moyen-Age et Françoise d'Amboise s'y arrêta. De 897 à 903, Alain le Grand, duc de Bretagne, édifie sa résidence à Plessé au village de Rozay. Au début du XIVème siècle, Arthur II y fait édifier une aumônerie. Le 21 septembre se tenait chaque année près de la chapelle une foire que tenait le seigneur de Carheil.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Ven 29 Aoû - 13:01 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com