Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Turballe (La) (44420)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 10 Juil - 23:35 (2008)    Sujet du message: Turballe (La) (44420) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame de la Nativité (1852)

Au 17 ème Siècle les habitants de La Turballe, Trescalan, Clis... se rendaient aux offices religieux à Guérande, la plupart du temps à pied, par de mauvais chemins mal entretenus. En 1698, Les habitants de la frairie demandèrent aux moines d'y construire une chapelle. Elle leur fut accordée le 21 juillet 1698, à condition de n'élever la chapelle qu'à une certaine hauteur qui n'intercepte pas le vent destiné à faire tourner un moulin voisin appartenant à l'abbaye. Cette chapelle fut érigée et dédiée à Notre-Dame de Miséricordeet sa construction dura cinq ans. Chaque année, dans la soirée du 22 Septembre, on disait le Chapelet et l'on chantait un cantique spécial en l'honneur de la sainte.
Anne de Bretagne affectionnait cette terre guérandaise. En 1505, elle fit un don gracieux en offrant trois couronnes au semblable dessin de fleurs de lys qui coiffèrent pendant des siecles les mariées du pays Blanc. Guérande fut dotée d'une couronne d'or, Saillé d'une d'argent et Trescalan d'une de cuivre doré. Les deux premières ont disparu pendant la révolution, mais celle de Trescalan existe encore. L'histoire nous dit que cette couronne du 15 ème siècle a été restaurée au 19 ème .
Avec les siècles, l'état de la Chapelle se dégrada et devint impraticable. En 1852, l'actuelle église fut érigée à l'emplacement de l'ancienne chapelle. Aux archives départementales, le rapport de l'architecte, Mr Henry Faucheur, en date du 5 juillet 1852, donne l'état de la chapelle servant pour la célébration des offices du culte dans la paroisse. Il souligne que la surface disponible aux fidèles est de 195 m². Elle peut contenir 397 personnes.

On raconte que les enfants de l'école des frères qui fonctionnait à Kérigeole (lieu-dit), aidèrent à la construction de l'église en transportant à leurs heures de loisirs, les pierres dans un chariot bas à quatre roues.
Le clocher d'une hauteur de 33 mètres par rapport au sol s'élève à 45 mètres au dessus du niveau de la mer. A l'origine de la construction, le clocher était terminé en sa partie supérieure par un toit en forme de dôme. De la plateforme on peut admirer en un tour d'horizon complet tout le paysage s'étendant de l'embouchure de la Loire à celle de la Vilaine, vers le large et vers la grande Brière. Pour accèder à cette plateforme on gravit 110 marches et après un premier palier on peut découvrir la voûte de la charpente de l'Eglise.
La statue de Notre-Dame de Brandu, en bois polychrome, date des années 1512 et provient de l'ancienne chapelle de Brandu. On y trouve aussi une statue de sainte Brigitte, en bois polychrome. Le bateau ex-voto Pie IX date de 1861-1863-1865.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de la Nativité
Siécle de l'édifice: XIXè
Forme des clochers : clocher-porche à terrasse
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

clocher
coté nord
chevet
coté sud

Eglise Sainte-Anne (1936)

En 1948, alors que Trescalan devient une paroisse, la Turballe compte déjà plus d'habitants. Le village édifié à la fin du Moyen-Age autour d'une auberge isolée s'agrandit rapidement grâce à la pêche. Les conserveries s'y installent et en 1865 il devient commune indépendante. En 1936 l'architecte Yves Liberge construit une chapelle dans la tradition bretonne, avec son clocher qui se trouve sur le coté du chevet. En 1950 la chapelle devient église paroissiale.
Dans les années 70, le port est massivement reconstruit mais conserve quand même (presque) partout ses façades typiques. Le Port de La Turballe est le premier port de pêche des Pays de Loire en tonnage et en valeur. C’est également le premier port français de la façade Atlantique pour l’anchois et la sardine, encore que les quotas sans cesse réduits de l'Europe pour l'anchois ont tendance à tuer cette pêche, même si les fonds sont aussi riches en bars et crustacés, activités principales du port du Croisic, en face du traict de Penbron.


Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Anne
Siécle de l'édifice: XXème siècle
Forme des clochers : pavillon
Position du clocher : clocher latéral, à coté du chevet
Clocher en péril : non

Photo (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vue générale de l'église

façade de l'église
coté est
chevet au nord



Chapelle

Chapelle Saint-Vincent de Paul du centre hélio-marin de Pen-Bron (1888-1891 à 1906, classé MH). A l'origine centre de rééducation pour enfants atteints de la tuberculose osseuse , forme rare de la tuberculose qui est plus souvent pulmonaire. C'était le premier hôpital hélio-marin en France. Maintenant c'est un centre de réeducation pour enfants, ainsi que d'affections ostéo-articulaires et neurologiques.
La chapelle est ouverte au culte le 9 juillet 1888, jour de la fête de Saint-Vincent de Paul. Elle n'avait alors que la moitié de sa longueur actuelle et fut construite sur l'emplacement d'un ancien hangar du dépôt de sardines : là où est actuellement la tribune, les femmes surveillaient la friture. Le chemin de croix, érigé canoniquement en septembre 1888, date de cette époque. Malheureusement, les archives n'ont pas gardé trace des matériaux employés. Pierre Loti visita la chapelle et lui trouva la forme d'une carène de navire renversée.
En 1891, les travaux d'agrandissement de la chapelle commencèrent, conduits par l'architecte M. Lafont, et la chapelle fut inaugurée que le 12 juin 1906. Les boiseries furent réalisées par l'atelier Maurice, du Pouliguen, l'autel, en chêne de Hongrie, est l'oeuvre de l'atelier Verbrugé, à Nantes. Les vitraux furent réalisés par Félix Gaudin, à Paris, en 1905, et illustrent des épisodes de l'évangile et de la vie locale. La Vierge de l'Assomption, au-dessus de l'autel, dans la grotte, est en carton-pierre (mélange de colle de peau d'animaux, de pâte à papier et de calcaire, remplacé aujourd'hui par la résine de polyuréthane) et a été fournie par la maison Cachal Frock, à Paris. La table de communion en fer forgé (clôture du sanctuaire) et la porte du tabernacle sont l'oeuvre d'André Chauvet. Il termina cette porte la veille de l'inauguration, à minuit, et, seul dans la chapelle, il entonna un vibrant magnificat qu'on entendit jusqu'au dortoir des soeurs!
Le 18 mars 1905 le clocher en granit, les cloches, fournies par la maison Ballerin de Tiffauges, et l'horloge sont achevés. Pendant la deuxième guerre mondiale, la chapelle connut quelques vicissitudes, mais resta intacte. Les allemands construisirent une batterie en béton à la pointe de Pen Bron, quasi-intacte et mal-murée. Une des tourelles blindées est même restée en place, échappant au ferraillage d'après-guerre.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Vincent de Paul
Siécle de l'édifice: XIXème-XXème
Forme du clocher : lanterne
Clocher en péril : non

Photos (8): (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3):

vues du centre hospitalier de Pen-Bron. La chapelle est au centre.

façade de la chapelle (vestibule) et clocher.

Intérieur (5) :

vue vers l'autel
autel
vue vers l'entrée

chaire
un des vitraux de la nef

Chapelle privée

Chapelle privée Sainte-Barbe du château de Lauvergnac. Le château, qui date du XIVème, a été restauré au XIXème dans un style médiéval. La chapelle possède un chevet à pans et une flèche élancée sur le toit. Ce château offre un double visage : comme d'autres fiefs de cette époque, il hésite entre le coté ouvert, sur le parc, ressemblant plus à une spacieuse résidence, et le côté défensif, tourné vers la forêt, garantie contre les temps agités. Cependant les modifications survenues au 19e altèrent quelque peu la lisibilité de l'ensemble...

Type d'Edifice: Chapelle privée
Nom de l'Edifice : Sainte-Barbe
Siécle de l'édifice: XIVème-XIXème
Forme du clocher : Flèche
Clocher en péril : non

Photos (4): (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vue générale du château
chevet de la chapelle

arrière du château


Ancienne chapelle

Ancienne chapelle de Brandu, dédiée à Notre-Dame de Recouvrance, et démolie après la Révolution.


Ancienne chapelle privée

Ancienne chapelle du manoir de Bréhet, dédiée sans doute à Sainte-Brigitte; la source du même nom se trouve à proximité et la statue se trouve en l'église de Trescalan.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 10 Juil - 23:35 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com