Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Enghien les Bains (95880)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-d'Oise
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 2 Nov - 13:32 (2014)    Sujet du message: Enghien les Bains (95880) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Joseph (XIXe)

Enghien tire son origine de l'Étang-Neuf de Montmorency, créé artificiellement par une levée de terre, au niveau de la jetée-promenade, et attesté au XIIe siècle. Une telle retenue d'eau représente une grande richesse au Moyen Âge, en particulier pour la pêche et pour l'énergie hydraulique. Elle dépend des seigneurs de Montmorency, c'est-à-dire au XVIIe siècle des Condé. Ceux-ci ayant vendu leur comté d'Enghien-en-Hainaut en 1606, ils obtiennent de Louis XIV, en 1689, l'autorisation de changer le nom de Montmorency en Enghien. Cette nouvelle appellation rencontre l'hostilité de la population, mais Montmorency ne retrouvera son nom d'origine qu'en 1789, la retenue d'eau gardant seule le nom d' étang d'Enghien. En 1766, seuls une cabane de garde-pêche et un moulin occupent ses bords quand le père Louis Cotte, prêtre de l'oratoire de Montmorency, découvre une première source d'eau sulfurée au pied de la levée de terre. Plusieurs sources sont exploitées dès le premier Empire, mais c'est Péligot qui crée les premiers véritables aménagements thermaux en 1821. La guérison du roi Louis XVIII par les eaux d'Enghien met alors à la mode le petit hameau qui s'est constitué autour des sources. Des hôtels et des villas sont édifiés sur les bords de l'étang devenu lac. Charles X, Louis-Philippe d'Orléans, le tragédien Talma, le peintre Horace Vernet, le romancier Alexandre Dumas, le compositeur Giuseppe Verdi et bien d'autres célébrités fréquentent Enghien. Le chemin de fer, inauguré en 1846, favorise le développement du bourg, érigé en commune le 7 août 1850. Le hameau d'Ormesson, qui dépendait jadis de Deuil, n'est rattaché à Enghien qu'en 1864.

L'église est construite grâce à une souscription dont la part la plus importante est apportée par la famille Moreno de Mora, qui souhaite voir l'église placée sous le vocable de Saint-Joseph. La nef est achevée en 1860, et les bas-côtés en 1867. En 1927, l'église est agrandie du côté de la façade, dans un style néo-roman périgourdin, peut-être par référence au Sacré-Cœur de Paris; l'ensemble de peintures émaillées sur lave est une oeuvre de l'atelier créé par Gustave-Pierre Dagrant (1839-1915) dont la signature est portée, en bas, à droite sur le tympan représentant le Christ. L'orgue Merklin est placé sur la tribune en 1930; il est relevé par le facteur Gutschenritter en 1934, puis remanié par Rœthinger en 1963. L'église abrite un important ensemble de vitraux (1924) faits par les ateliers Dagrant, de Bordeaux, qui les ont fabriqués à partir des maquettes dessinées par Ragonneau, premier grand prix de Rome. La verrière du choeur date de 1860 et porte la signature du maître-verrier Claudius Lavergne; les verrières en grisaille des fenêtres hautes de la nef sont du maître-verrier Lusson (21 bis rue Laval à Paris); ses verrières pour les bas-côtés ont été déposées en 1924-27.

A droite en entrant on trouve le monument commémoratif au curé Simonin, qui porte comme inscription : son zèle pour la maison de Dieu réalisa l'agrandissement de cette église/ sa piété d'assidu pèlerin ne cessa d'exalter parmi son peuple le culte de ND de Lourdes comme gage de salut/ sa sollicitude pour la jeunesse établit une école et un collège catholiques / son patriotisme s'ingénia à recueillir et à distribuer aux combattants et blessés de la grande guerre les plus réconfortantes ; inscription donnant l'identité du modèle : IN SPEM BEATAE RESURRECTIONIS / messire Louis Simonin curé d'Enghien pendant trente six ans / chanoine honoraire de Versailles / chevalier de la légion d'honneur / 23 octobre 1850-3 mars 1932. Il agrandit l'église et implanta des écoles libres dans la ville.

Accès : Enghien-les-Bains

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Joseph
Siècle de l'édifice: XIXe-XXe
Forme du clocher : flèche (en forme d'obus)
Position du clocher : au-dessus de la façade, sur le toit
Clocher en péril : non

Photos (14) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)





chapelle gauche
le choeur et son vitrail
chapelle droite

vitraux de Dagrant



Chapelles

Chapelle du lycée Notre-Dame de la Providence

Au début du siècle, l'Abbé Simonin créa pour les garçons, une école d'enseignement libre : l'institution St Joseph qui se transforma le 15 mars 1903, grâce à un groupe de personnalités d'Enghien, en un établissement d'enseignement privé, la Société d'Enseignement Moderne, présidée par Monsieur Maciet. Cette société prit le nom d'Institution d'Enseignement Moderne et s'installa boulevard Sadi-Carnot où elle se trouve encore. En 1944, les Pères Maristes de Bury prennent la direction de l'établissement et le Supérieur de Bury, le Père Bernhard, devient également Supérieur à Enghien et nomment l'établissement Cours Notre-Dame. Une chapelle fut construite dans la cour et inaugurée par le Père Chaudanson, alors Supérieur de l'Etablissement de 1948 à 1954. Au début des années 1970, l'établissement se regroupe avec le cours Notre-Dame de la Providence, qui enseigne aux jeunes filles et qui est géré par les Soeurs de la Divine Providence.

En 1975 l'établissement repasse sous gestion laïque. La vétusté de la chapelle, les besoins de locaux de restauration pour demi-pensionnaires et la nécessité d'avoir un gymnase, feront que dans les années 80, une nouvelle chapelle sera construite sur l'emplacement de l'ancienne, avec au sous-sol un restaurant scolaire et à proximité, un grand gymnase ; l'inauguration eut lieu en 1984. L'établissement s'agrandit encore avec l'achat d'un pavillon situé rue Félix Faure : ce nouvel ensemble dont la surface a été doublée en 2000 ainsi qu'un autre pavillon voisin récemment acquis permettent de mieux accueillir les élèves de 6ème - 5ème - 4ème boulevard Sadi Carnot, tandis que le lycée, agrandi et rénové, reste rue de Malleville, à proximité des bâtiments réservés aux Classes de 3è. En 2005, la chapelle est a nouveau modifiée : un espace en hauteur est créé et devient la nouvelle chapelle. L'espace en dessous est transformé en salle polyvalente, servant à la fois de salle d'étude, de conférence ou de spectacle. Les tables de cette salle, appelée Espace Notre-Dame, ont été fabriquées à partir des bancs de l'ancienne chapelle.




Ancien couvent

Ancien couvent de l'Immaculée Conception, détruit

C'est dans une maison de villégiature de la deuxième moitié du XIXe siècle que s'installe la congrégation de l'Immaculée conception du Buzançais de 1902 à 1922. Cette institution catholique religieuse, dévolue aux femmes et créée en 1835 à Buzançais dans l 'Indre, a pour vocation le soin aux malades et l'enseignement. Par la suite, l'institution d'Enghien devient une maison de retraite. Parmi les aménagements et agrandissements de la demeure figure la chapelle construite au début du 20e siècle, perpendiculairement à la façade postérieure de l'édifice. De plan rectangulaire, elle est accompagnée à l'arrière d'une sacristie. Elle est éclairée de 14 baies ornées de verrières à personnages. Le bâtiment a été dénaturé par plusieurs agrandissements de part et d'autre et à l'arrière de la chapelle, au cours du 20e siècle, ainsi que par l'adjonction d'une travée sur la gauche de la façade d'entrée.
L'ensemble est devenu propriété de la commune qui l'a rasé et a construit en 2013-14 une école de musique et de danse (cf. http://www.ville-enghienlesbains.fr/en/node/1907).


Autres cultes

Temple protestant (XIXe)

Le temple a été inauguré le 20 mai 1855 et construit après une souscription initiée par Mlle Léonie Davilliers. Il regroupait quelques riches familles protestantes (parmi lesquelles apparaissent des noms connus comme les Mirabaud, les de Neuflize, les André, les Dollfus) passant l’été dans d’importantes propriétés achetées vers le milieu du XIX° siècle, dans la vallée de Montmorency, là même où Rousseau écrivit le Contrat social, ainsi qu'à Eaubonne, Soisy, Andilly. Enghien devient paroisse autonome quand le pasteur Paul de Félice s’installe à Enghien en 1892. C’est à la fois un historien et un homme d’action. La paroisse lui doit beaucoup car elle se développe. Il note une moyenne de 50 personnes habituellement au culte et de 80 pendant l’été. Il signale plus de 400 protestants dans la paroisse et parfois 100 personnes au culte durant les mois d’été. Des temples sont édifiés à Argenteuil (1897), Ermont (1947) et Vaucelles-Taverny (1921) qui deviendront autonomes.

n 1932, la salle de réunion annexe du temple est inaugurée. Elle est baptisée salle Sarrazin en souvenir de Melle Sarrazin qui a financé une grande partie de sa construction. En 1936, le temple agrandi d’une centaine de places et agrémenté de beaux vitraux, est inauguré par le président Marc Bœgner, qui viendra à nouveau en 1955 pour la fête de son centenaire. L’orgue, construit par le facteur d’orgues alsacien Paul Adam sera installé en 1959 en remplacement de l’ancien harmonium. Cet orgue mécanique sera agrandi et perfectionné en 1973, puis 1983 et en 1994 pour lui permettre d’avoir 13 jeux. En 1985 est acquise la maison paroissiale, dite Maison Haute, à une centaine de mètres du temple.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 2 Nov - 13:32 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers du Val-d'Oise Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com