Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Cinq-Mars-la-Pile (37130)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers de l'Indre-et-Loire
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 14 Jan - 20:10 (2014)    Sujet du message: Cinq-Mars-la-Pile (37130) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Médard

La commune tient son nom d'une pile funéraire située à 1500 mètres à l'est du bourg, sur le rebord du coteau. Son état de conservation en fait un des éléments majeurs du patrimoine gallo-romain du département. Elle est datée du IIe siècle apr. J.-C. Il s'agit de la plus haute pile funéraire de Gaule (les autres édifices se trouvant en Aquitaine) surplombant la vallée de la Loire d'une cinquantaine de mètres. La première mention de la commune date de 1030 et est relie à son église; celle-ci est nommée Saint-Médard de la Pile pour la première fois en 1222.

L'église appartenait à l'abbaye Saint-Martin de Tours, puis au VIIIe l'evêque Alcuin la donne à l'abbaye de Cormery. Cette abbaye la perd, probablement pendant les invasions normandes puisque en 1030 un certain Geoffroy, fils d'Othon, et Guilburge son épouse donnent la même église à l'abbaye Saint-Julien de Tours. A cette époque (et jusqu'au XIIe), les seigneurs et autres laïcs qui s'étaient rendus maîtres des églises et en usurpaient les revenus les rendaient aux ordres monastiques voire aux diocèses, suivant la volonté établie et maintes fois répétée de l'Eglise de voir ses biens administrés par des religieux. Ce n'est qu'à partir du XVe que les laïcs reprennent peu à peu la main sur l'administration de certains biens religieux, biais qui s'amplifia par l'affermage de ceux qui n'étaient pas assez rentables pour y maintenir des religieux et la mise en commende des grands bénéfices ecclésiastiques.

L'église est dédiée à Saint-Médard, couramment altéré en Saint-Mars (comme Saint-Mars la Jaille en Loire-Atlantique) et pour le cas de cette commune tourangelle en Cinq-Mars; cette graphie apparaît pour la première fois en 1550. De plan cruciforme, elle a une nef en petit appareil, consacrée en 1091. La croisée offre la particularité rare d'être voûtée en berceau, de même que les croisillons et le choeur. Les deux absidioles ouvertes dans les croisillons et celle du sanctuaire sont voûtées en cul de four. A l'extérieur, les corniches sont ornées de moulures fines à l'abside principale, supportées par de petits modillons grotesques aux croisillons. Les joints primitifs sont assez larges, saillants, taillés en biseau, comme au 11e siècle, mais présentent en plus un trait à la truelle dans les joints verticaux. La flèche en pierre du clocher établi sur la croisée semble un remaniement un peu postérieur à l'ensemble. L'abside et les absidioles sont romanes. Au XVe, l'église est embellie, des croisées repercées et des pignons saillants ajoutés.

Le bourg était aussi aussi dès 1050 - date où est signalé le premier seigneur connu - une place stratégique. A la suite de l'exécution du propriétaire, Henri de Ruzé d'Effiat, grand Ecuyer et favori du Roi, en 1642, la forteresse fut rasée sur l'ordre de Richelieu. Le château comprend actuellement le logis des gardes, du 15e siècle, dont les façades ont été modifiées aux XVIIIe et XIXe siècles, qui se développe entre deux tours rondes, dont celle du nord est accompagnée d'une tour d'escalier. La forteresse est entourée de douves refaites au XVIe siècle. Le pont-levis a été remplacé par un pont dormant à trois arches. Des quatre tours reliées par des bâtiments ou des courtines, subsistent la tour Est, la tour sud du XIIIe siècle, et la base de la tour nord, donjon de la fin du XIIe siècle. Les étages supérieurs ont été détruits. Un crénelage moderne fantaisiste couronne les tours. Un ouvrage avancé, dit l'Eperon, de plan triangulaire, s'étend au sud-est de la forteresse. L'angle saillant est occupé par une échauguette. Il fut construit ou remanié au XVIe siècle, en même temps que les douves. A l'angle correspondant de la muraille supérieure des douves, se dresse une tour cylindrique datant du 15e siècle qui contenait une vis en pierre qui permettait aux seigneurs de descendre du château au prieuré contigü à l'église. On trouve au coeur du bourg un grand trapèze de murailles cantonnées de contreforts triangulaires et garnis de fenêtres : cette construction énigmatique date du XVIe aussi et se nomme localement la juiverie.

Il y a trois autres manoirs sur le territoire communal : celui de la Farinière, près de la Pile, qui date du XVIIe (1641-1654 puis divers travaux entre 1722 et 1730) et dont les pièces de servitude (communs) s'étendent sous le rocher, et celui de la Roche-Musset dont les parties les plus anciennes datent du XVe et qui a été agrandi au XVIe par un corps de logis et deux tours et en 1644 par des communs. Enfin, celui de la Véronique, une closerie des XVIIe-XVIIIe où Paul-Louis Courier, pamphlétaire français très connu en son temps, vécut et écrivit une partie de sa vie. Un dernier, celui de la Bourdaissière (XVIe) est en ruine.

Au XIXe et jusqu'à la première moitié du XXe siècle, Cinq Mars se fait connaître par ses nombreuses carrières, mais aussi par sa fabrique de meules, nommée successivement « Grande Société Meulière », « Société Brisgault Frères & Cie », puis « Fabrique de Meules Garnier-Bergier » et Garnier-Bergier-Millet. Les meules étaient expédiées dans toute la France et par delà le monde pour les moulins à farine, ou le broyage de phosphates pour la production d'engrais. On y trouvait aussi comme dans plusieurs autres localités tourangelles une usine de produits réfractaires, dont l'activité était amplifiée par la présence du chemin de fer qui franchit la Loire devant le bourg.

Deux vitraux du XIXe siècle représentent la charité de Martin et Martin en évêque. Cinq-Mars-La-Pile est un des six endroits dans le département où l'on peut voir une relique de saint Martin.(Eglise du Grand Pressigny, Eglise de Tournon-Saint-Pierre, Musée des Amis du Vieux Chinon, Eglise de Cinq-Mars-la-Pile, Basilique Saint-Martin, Cathédrale de Tours); la relique locale n'a été retrouvée que récemment dans la sacristie et son reliquaire-monstrance a été restauré avec le concours de plusieurs collectivités territoriales.
Un curieux vitrail porte les armes du marquis de Cinq-Mars, ou Henri Coiffier de Ruzé d'Effiat, Grand Ecuyer de France puis comploteur contre Louis XIII et Richelieu, qui le démasquent et le font décapiter en 1642; le marquis s'était aussi entendu avec l'Espagne contre les intérêts de la France (une guerre opposait alors les deux pays) et une armée espagnole s'était massée du côté des Pays-Bas Espagnols pour l'appuyer dans sa criminelle entreprise. Le château de Cinq-Mars est alors "rasé à hauteur d'infamie", ce qui lui a donné son aspect d'aujourd'hui.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Médard
Siècle de l'édifice: XIe-XVe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : à la croisée du transept
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

l'église
clocher et château

Cartes postales anciennes (5) :

façade de l'église
vitrail du marquis de Cinq-Mars

la Pile
la "Juiverie"


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 14 Jan - 20:10 (2014)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers de l'Indre-et-Loire Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com