Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Plévin (22340)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers des Cotes d'Armor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 1 Oct - 01:43 (2013)    Sujet du message: Plévin (22340) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame

Plévin vient du breton « ploe » (paroisse) et Saint-Ewin, frère de sainte Ia et connu en Cornwall. Il aurait été disciple de saint Samson, avant de se retirer dans un monastère appelé Taurac. Il serait mort en Irlande. Plévin est une ancienne paroisse primitive qui englobait jadis, outre le territoire actuel de Plévin, ceux de Motreff, Tréogan et Paule et peut-être celui de Glomel; ironie du sort, tout ce territoire est couvert en 1943-44 par un très important maquis communiste, qui fut surnommé Stalingrad-en-Monts d'Arrée et dont certains combattants commirent des exécutions hâtives et d'autres crimes de guerre (cf. Yves Mervin, Joli mois de mai 1944, 2013). Plévin est cité comme paroisse dès 1371 dans le procès de canonisation de Charles de Blois; elle dépend du pays de Cornouaille. La paroisse de Tréogan est taillée dans celle de Plévin en 1844.

L'église fut reconstruite en 1663 puis rehaussée et pourvue d'un transept vers 1689; le choeur est construit en 1687 et le plafond à entraits mis en place en 1672. L'édifice en forme de croix comprend une nef avec bas côtés de sept travées et un choeur accosté de deux chapelles ouvrant sur le transept; le clocher surmonte la façade; une échelle en fer dans une encoignures, remplaçant deux échelles en bois successives, y donne accès. Il y avait une cloche de 1444 classée MH en 1915 et depuis disparue. Le choeur et les chapelles datent de 1687-1689, ainsi que l'indique l'inscription suivante sur un pilier octogonal à l'entrée du choeur, sans doute copie incomplète d’une inscription plus ancienne : « Cette église est dédiée à la... Notre Dame. Ayant été réédifiée et augmentée du sanctuaire... à la mort du Père Maner. Elle a été consacrée par l'Illustrissime et Révérendissime François de Coetlogon, évêque et comte de Cornouaille, le 3 mai 1689 ». Sur l’autre pilier du choeur, une seconde inscription indique : « Le 3 mai 1689, Mgr. l’évêque de Quimper a consacré le grand autel et ceux du rosaire et de Saint-Laurent de cette église, y a déposé les reliques des saints Marc, Just, Modeste, Victoire, a assigné la solennité de la dédicace le dimanche d’après l’invention de la Croix ».

Au XIXème siècle, la nef fut entièrement reconstruite entre 1885-1887 par l'entrepreneur Canivet de Coray, sur les plans de l'architecte Le Guerrannic. La première pierre fut bénite le 6 septembre 1885 ; et l'église, ainsi restaurée, bénite le 24 avril 1887. Sur la porte de la tour, réemployée, date de 1663 (R. Couffon). Elle renferme le tombeau du père Julien Maunoir (1606-1683), missionnaire breton de la Compagnie de Jésus. Vers 1825, les Jésuites firent don à la paroisse d’une statue en bois peint, représentant à genoux le Serviteur de Dieu. Le 4 Octobre 1847 le tombeau fut ouvert, l’ancienne châsse replacée dans un nouveau reliquaire de chêne, et une pierre sépulcrale en marbre blanc posée sur le dessus. Elle est libellée : "IHS TAD MANER CI GIT LE PERE JULIEN MAUNOIR DE LA COMPAGNIE DE JESUS APRES 43 ANS DE MISSIONS DANS LA BASSE BRETAGNE IL MOURUT EN ODEUR DE SAINTETE A PLEVIN LE 28 JANVIER 1683 EVANGELIZARE PAUPERIBUS MISIT ME LUC 4, 18"

L'église affecte par son style les constructions du XVIe siècle dans d'autres terroirs bretons, et ce, tant par les entraits que les niches pour enfeux dans les chapelles latérales, où les bénitiers taillés dans les colonnes. Un calvaire du XVIe siècle porté par quatre arcades de pierre borde l'église au sud. On peut voir dans l'église des statues du XVIIe, mais aussi du XIXe. Le tabernacle polygonal surmonté de clochetons et d'un couronnement décoré de fuseaux date de la fin du XVIIe, l'autel en-dessous date du XVIIe pour ses panneaux latéraux et de 1898 pour le reste, il est décoré de scènes bibliques comme l'Annonciation et les Pèlerins d'Emmaüs. l'autel-tombeau servant d'autel majeur depuis la mise en place de la liturgie post-conciliaire date du XIXe. Trois verrières du choeur représentent la vie du père Maunoir et ont été exécutées à Paris en 1926 dans l'atelier du maître verrier Léglise. Elles ont été commandées par les Dupontavice de Kerlouet. A noter que les dalles des autels dans les chapelles des transepts sont des pierres tombales. Dans la chapelle nord, un chapiteau roman de l'église primitive sert de support à une statue.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Notre-Dame
Siècle de l'édifice: XVIIe-XIXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : au-dessus de la façade, sur le toit
Clocher en péril : non

Photos (21) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (5) :

côté nord
calvaire
façade
écu au midi
chevet

Intérieur (16) :

nef
tribune
chapiteau roman
niche

vitrail et dalle d'autel de la chapelle nord

le choeur et l'autel

sablière sculptée
vitraux du choeur

chapelle sud



Chapelles

Oratoire du Père Maunoir (XIXe), sur la place de l'église.

Cet édifice bâti en 1884 est de plan carré; orienté vers l'est, il se situe entre la rue et le jardin du presbytère. Il est éclairé de deux petites fenêtres à vitraux colorés.

Le bienheureux Julien Maunoir (1er octobre 1606 à Saint-Georges-de-Reintembault, Ille-et-Vilaine − 28 janvier 1683 à Plévin, en Côtes-d'Armor) était un prêtre jésuite français, prédicateur et missionnaire dans les campagnes bretonnes. Celui qui est connu comme « l'apôtre de la Bretagne » fut béatifié le 20 mai 1951. Dans les 439 missions qu'il prêcha en Basse-Bretagne, il usa des cantiques, bretons ou français, et de la procession, couronnement de la mission, dans laquelle il retraçait les scènes de la vie de Jésus. Les fidèles accouraient en grands nombres à ces clôtures de missions où il prenait la parole. Des conversions éclatantes, des guérisons extraordinaires venaient confirmer l'action du missionnaire. Il publia un recueil de cantiques, qui fut réédité et connut un grand succès dans les évêchés bretonnants : Canticou spirituel hac instrutionou profitable evit disqui an hent da vont dar Barados. Composed gant an Tat Julian Maner Religius eus ar Gompagnunez Iesus, corriget ganta a nevez en Edition pemzegvet man. Il en publia un autre en 1671 (Templ consacret dar passion Jesus-Christ batisset gant ar Speret glan er galon ar Christen devot) ainsi qu'un recueil de prières de Cornouaille (An Abrege eus an Doctrin christen) sans oublier un catéchisme en breton (Le Sacré-Collège de Jésus) et un dictionnaire français-breton et breton-français en 1659. Son souci d'allier église et renouveau de la langue bretonne refit surface, cette fois dans l'ensemble de la Bretagne, à partir du début du XXe siècle sous l'influence, notamment de l'abbé Perrot, recteur de Scrignac et de son oeuvre le Belen Brug qui reçut la bénédiction papale en 1920.

Type d'Edifice: Oratoire
Nom de l'Edifice : du Père Maunois
Siècle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)




Chapelle Saint-Jean (1882-85) de Pontmen, édifiée sur les vestiges d'un édifice datant de 1727 et dédiée à saint Jean-Baptiste; la chapelle fut alors réduite en dimensions. Le lieu est une ancienne dépendance de la commanderie de Quimper connue sous le nom de Saint-Jean de Pontmen. On y vénère aussi saint Corneille ou Cornély, protecteur des bêtes à cornes. Une foire aux chevaux s'y tenait jadis chaque année jusqu'en 1945.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Jean
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : lanternon à flèche
Clocher en péril : non


Chapelle Sainte-Anne (XVIIIème siècle), au bourg. L’édifice actuel, restauré au XIXe, est rectangulaire et est achevé par un choeur à trois pans. Il renferme une statue ancienne de la sainte Vierge. On y voit les armes du vice-amiral Joseph-Aymar de Roquefeuil et de son épouse, Marie Gabrielle de Kergus de Troffagan, mariés en 1740.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Anne
Siécle de l'édifice: XVIIIe
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non


Chapelle Saint-Abibon ou Saint-Diboan (XVI-XVIIème siècle), à l'est du bourg sur la route de Paule. Les carriers d'ardoises du voisinage, voyant que les pèlerins de Saint-Abibon donnaient de généreuses offrandes à Saint-Irly, firent une statue en ardoise de saint Irly avec un tronc qu’ils placèrent près des ardoisières. A côté de la chapelle se trouve une fontaine avec deux statues de saintes dont l'une tient un coeur et l'autre un livre. La chapelle est ornée des armes de la famille de Rostrenen. La chapelle est restaurée au XIXe et le clocheton abrite toujours une cloche sous son arcade.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Abibon
Siécle de l'édifice: XVIe-XVIIe
Forme du clocher : lanternon à flèche
Clocher en péril : non



Anciennes chapelles

Ancienne chapelle Saint-Thurian. Cette chapelle a été donnée à la fabrique de Plévin en 1826; érigée en chapelle de secours en 1827, elle a été détruite au cours du XIXe.

Ancienne chapelle de Coat-Laëz, aujourd'hui disparue.

Ancienne chapelle Saint-Emilion, au village du même nom et disparue aussi. Le village se trouve au sud-ouest en limite de Motreff. L'existence passée de cette chapelle permet de nous rappeler qu'un des plus prestigieux vignobles français porte le nom d'un saint breton, natif des Monts d'Arrée et qui s'est expatrié en Saintonge, puis de là dans l'actuelle Gironde (cf. http://ablogjeanfloch.over-blog.com/article-29261711.html)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Oct - 01:43 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers des Cotes d'Armor Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com