Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint-Pierre lès Nemours (77140)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de Seine-et-Marne
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 6 Avr - 15:45 (2013)    Sujet du message: Saint-Pierre lès Nemours (77140) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Pierre

L'église de Saint-Pierre-lès-Nemours est un bâtiment très simple composé d'une nef et d'un collatéral sud. L'édifice actuel résulte de plusieurs étapes de constructions successives. Certains éléments, comme le quart-de-rond du mur extérieur nord, pourraient être du XIe, à l'époque où l'église avait succédé à une fondation monastique dépendant du chapitre cathédral de Sainte-Croix d'Orléans, puis reprise par des laïcs. Le portail date du XIIIe siècle, le chœur et le sanctuaire du XIVe siècle. Le clocher-porche est refait à la suite de sa destruction par un orage au XVIIIe siècle. L'aménagement intérieur du bâtiment, à la fin du XIXe siècle, est l'œuvre du curé Lucien Lamy. Il est réalisé dans un style romano-byzantin alors en vogue. La chaire aux quatre évangélistes date de 1850. Le chevet de l'église donne directement au-dessus du chemin de fer.
Accès : Ligne Nemours Saint-Pierre, sortir du côté Saint-Pierre et remonter 1 km vers le sud.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siècle de l'édifice: XIe-XIIIe-XIVe-XVIIIe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)




Chapelle d'établissement scolaire

Chapelle du collège-lycée la Roche au Coq (XXe), aménagée au rez-de-chaussée de l'établissement.

La Roche-au-Coq à Saint-Pierre-lès-Nemours est à l'origine un ermitage destiné aux malades lors des épidémies, notamment celles de 1523, 1531 et 1632 qui frappent la région.

Le pavillon d'entrée et le grand bâtiment au fond de la propriété sont construits par le riche donateur et fondateur Achille Bernard, mort en 1891 à l'âge de soixante-huit ans. Ces pavillons sont probablement destinés au départ à garder une propriété qu'il n'a jamais réellement aménagée. Au centre, un collège a été construit dans la première moitié du XXe siècle. Il est doublé d'une maison de retraite des Frères des Écoles chrétiennes. Le grand bâtiment où se déroulent les cours a été récemment complété par une cantine de la fin du XXe siècle.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Marie
Siècle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)





Patrimoine religieux disparu

Ancienne abbaye

Ancienne abbaye de la Joie-lès-Nemours, dont il reste un porche gâtinais (XIIIe)

Fondée en 12311 par le seigneur des lieux : Philippe II de Nemours, sous le vocable de Saint-Marie-lès-Nemours, cette communauté de moniales ne fut jamais très importante. Albert de Nemours en 1231 leur fait don de : « 30 sols parisis à prendre au moulin sur la prévôté de façon à pouvoir acheter des souliers ».
La légende dit que le changement de nom vient du fait que la reine Blanche allant au devant de saint Louis qui revenait d'une expédition contre les Anglais l'embrassa tendrement toute à la Joie de le retrouver ceci se déroulant aux abords du couvent qui en cette occasion reçut le nom de « Gaudium » ou Joye qu'il garda. En 1236, Saint Thibault de Marly, est chargé de l'inspection de ce monastère, avant de prendre l'année suivante la direction de Notre-Dame du Trésor dans le Vexin.

Philippe le Bel octroya à l'abbaye en 1309 le droit de minage des grains vendus à Nemours. Ce qui sera la cause de procès tout au long de l'existence de l'abbaye, entre elle et la ville. L'abbaye, voulant taxer les grains vendus par les habitants, voit le bailli de Melun le 10 août 1431, rendre une sentence en faveur des religieuses. Le parlement de Paris, dans un arrêt du 6 juin 1722, donne à nouveau raison aux religieuses contre les sieurs Bourry et Augis, mais en 1725 un arrêt dit que cette taxe ne sera perçue que sur les grains vendus par les étrangers. Dans les années 1330, le roi Philippe VI de France, qui avait donné la seigneurie et le château de Mez-le-Maréchal à son épouse Jeanne de Bourgogne, offrait à l'abbaye la dîme du pain et du vin lors de leur séjour au château. Cela se reproduisit plusieurs fois et fut confirmé par lettres de ce roi et ses successeurs.

En 1751, Jean-Joseph Languet de Gergy, archevêque de Sens (1730-1753) unit l'Abbaye de Mont-Notre-Dame-lès-Provins à La Joye-Notre-Dame; son successeur confirme l'union le 9 février 1765 ; le Cardinal, Archevêque de Sens: Paul d'Albert de Luynes, (1753-1788) rendit par un décret la fusion de l'abbaye de La Joie, de Notre-Dame de Provins et de l'abbaye de Villiers-aux-Nonnains sous le vocable de Villiers-La-Joye. Les religieuses furent remplacés par des ermites de la forêt de Sénart qui firent l'acquisition des bâtiments en avril 1766, et restèrent en place jusqu'en 1772. Le duc de Nemours, duc d'Orléans racheta les bâtiments, avec l'église et son mobilier pour 20 000 livres. Ceux-ci furent revendus, le cloître démoli, ainsi qu'une partie de la chapelle et le cimetière. Après sa vente en 1777, l'église fut démolie par François Martin de La Noue, avocat au Parlement et lecteur du duc de Penthièvre. C’est dans le chœur de l’église que se trouvaient les tombeaux de plusieurs seigneurs de Nemours dont les restes furent transportés en 1777 à I ‘église St Jean de Nemours qui prit le nom de Chapelle des Ducs.

L'abbaye était composée de grands bâtiments, avec un église haute en forme de croix dont la branche gauche comprenait la chapelle. L'église était reliée au dortoir des religieuses. Les bâtiments furent en partie détruits par un violent incendie en 1747. Le jardin, dans lequel se trouve maintenant une maison de retraite, est inscrit à l'inventaire du patrimoine culturel. La ferme de la Recette, qui dépendait de cette abbaye, existe toujours de nos jours.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Sam 6 Avr - 15:45 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers de Seine-et-Marne Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com