Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint-Nicolas du Pelem (22480)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers des Cotes d'Armor
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Mar - 04:11 (2013)    Sujet du message: Saint-Nicolas du Pelem (22480) Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Pierre, anciennement saint-Nicolas (XVe-XIXe)

Sant-Nikolaz-ar-Pelem est un démembrement de l'ancienne paroisse primitive de Pligeaux. L'histoire de Saint-Nicolas-du-Pélem est d'abord celle de Bothoa (aujourd'hui simple village de la commune), jadis chef-lieu d'une vaste paroisse du diocèse de Cornouaille. En 1789, Bothoa était la plus riche paroisse du diocèse, on y comptait 2.700 âmes, dont 1.800 communiants, sans compter les trèves. Sur les 5.000 livres, le recteur payait 1.250 livres pour entretenir cinq vicaires.

L'église construite aux XVe et XVIe siècles (1474 – 1575) est l'ancienne chapelle privée du château du Pélem. Elle fut donnée à la paroisse par le comte Loz de Beaucours entre 1847 et 1860 quand le bourg de Saint-Nicolas accueillit la paroisse à la place de Bothoa. Elle fut agrandie pour devenir l’église Saint-Pierre en reprenant le vocable de l'église de Bothoa avec l’ajout d’une sacristie et d’une chapelle des fonts baptismaux en 1868. Située au centre-ville, elle est construite en pierres de taille de granite gris, dotée d’un toit recouvert d’ardoises et d’une voûte lambrissée. Un ancien jubé transformé en tribune a été détruit en 1861. L’église Saint-Pierre a été inscrite monument historique en 1926. Le clocher semble être un donjon : c'est un mur épais flanqué de contreforts et d'une tourelle d'escalier hors-oeuvre. Il est surmonté de trois arcades quadrangulaires empilées, pour les cloches, et sommé d'une courte flèche de pierre.

Le château du Pelem lui-même a été construit au début en 1622 d’après l’inscription sur la voûte de la porte par la famille de Quelen et remplace un manoir antérieur. Pendant la Révolution française, le château est pillé par des Chouans, puis occupé par une colonne mobile républicaine qui brule portes et planchers, mais sans plus de dégradations parce que le maire de Bothoa, René Jacques Ruellan du Créhu, a protégé les armoiries du château et de la chapelle Saint-Nicolas en les masquant avec du plâtre pour éviter qu’elles ne soient martelées.

Le grand vitrail du maître-autel (fin XVe) est attribué à J. Kergal. C'est du moins le nom inscrit sur la manche d’un personnage, mais il y a aussi un N et F entrelacés à côté de la date de 1470, ce qui peut constituer le monogramme d’un maître verrier inconnu, qui aurait aussi réalisé la verrière de l'église Saint-Pierre de Tonquédec car leurs cartons sont identique. Il a été restauré en 1772, 1789 et 1882. Son style évoque les fresques de la voûte de Notre-Dame de Kernascléden dessinées en 1470, et le trait, la composition et certains détails vestimentaires se rapprochent de la gravure sur bois flamande.
Le vitrail comprend 2 baies dotée chacune d’un tympan et de 3 lancettes. Chaque lancette est constituée de 5 panneaux, le plus haut représentant une toiture, et les 4 du dessous représentent des scènes, soit 24 scènes (6 lancettes avec 4 scènes) représentant principalement des étapes la vie du Christ. Les scènes de la passion du Christ ont été dessinées à partir des mêmes cartons que les scènes de la passion du vitrail de l’église Saint-Pierre de Tonquédec, qui date de la même époque. Saint Nicolas est représenté sur le panneau en bas à gauche de la verrière, et on aperçoit aussi les donateurs sur d’autres panneaux du bas, notamment agenouillés en costume du XVe siècle devant saint Sébastien, une femme et un chevalier qui porte le blason des Jourdain du Pélem (sa tunique blanche est traversée d’une bande rouge chargée de 3 motifs d’or). La maîtresse vitre de la Passion a été classée monument historique en 1908, avant même l’église Saint-Pierre qui la contient.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siècle de l'édifice: XVe-XVIe-XIXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photo (1) :


Crédits : Utilisateur wikipédia François Garet sous licence libre Creative Commons 2.0


Eglise Saint-Pierre de Bothoa (XVIe-XVIIe-XIXe-XXe)

Le nom de Bothoa provient des mots bretons bot ( = "demeure") et de saint Doha, ancien évêque du Ve siècle. Le nom de Bothua se rencontre dès 1316, avec par la suite des variantes orthographiques Botouha (1368) ou Botoha (1371). Dès le début du XVe siècle, l'existence de Bothoa comme paroisse est attesté.e La paroisse relevait de la baronnie de Quintin et était partagée entre deux seigneuries, celles du Pellinec et de Beaucours. Elle avait quatre succursales qui sont aujourd'hui des communes, Canihuel, Lanrivain, Kerien et Sainte-Tréphine. A la Révolution, Bothoa devient une commune et même chef-leu de canton. Mais le 14 juillet 1836, une ordonnance transfère le chef-lieu communal à Saint-Nicolas du Pelem. Bothoa cesse même d'être une paroisse en 1860, devenant une simple succursale de la paroisse de Saint-Nicolas-du-Pélem.

Etat avant restauration de 1893

L'actuelle église a conservé des éléments antérieurs au XVIIIe mais date pour l'essentiel du XIXe. La tour est reconstruite en 1893 par Le Guerrannic (architecte de Saint-Brieuc). Les transepts et le choeur sont édifiés en 1897 par Morvan (architecte de Saint-Brieuc). La nef, qui date de 1903, est l'oeuvre de Kerleau Gabriel (de Plounevez-Moëdec). L'église est bénite le 7 août 1904. L'église, jadis couverte d'un dôme de section carrée, fut surmontée d'une flèche en 1893. Cette flèche fut abattue au XXe siècle pour cause de vétusté et remplacée par le pavillon à quatre pans existant actuellement. L'étage du beffroi fut aussi diminué de hauteur. Un ossuaire du XVe voisine l'église.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siècle de l'édifice: XVIe-XVIIe-XIXe-XXe
Forme du clocher : clocher-porche à pavillon
Clocher en péril : non

Photos (2) :
la flèche ancienne
état actuel

Crédits : Hyacinthe Des Jars de Keranrouë


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Dim 31 Mar - 04:11 (2013)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Dim 31 Mar - 04:47 (2013)    Sujet du message: Saint-Nicolas du Pelem (22480) Répondre en citant

Chapelles

Chapelle Notre-Dame du Rouellou (XVe-XVIIe)

Cette chapelle est précédée d'un porche ogival à trois voussures; le bras de transept nord a été ajouté fin XVIIIe ou début XIXe. Le mur de façade est flanqué de puissants contreforts et sommé d'une flèche trapue en ardoises, qui remplace un clocher de pierre sur le modèle de la chapelle saint Eloi. Ce clocher avant d'être une flèche fut un dôme à quatre pans.
La ressemblance des remplages des vitraux de la chapelle Notre-Dame et de l'église paroissiale de Saint-Nicolas du Pélem montre que la chapelle Notre-Dame, construite dans la foulée de cette église qui était alors la chapelle du château, a été érigée par les mêmes artisans. Elle a d’ailleurs été financée aussi par la famille Jourdain du Pélem puisqu’une poutre du transept Sud porte leur blason. Le vitrail d’origine n’est pas parvenu jusqu’à nous, le clocher non plus.
On y trouve une roue à carillons, oeuvre du menuisier Alain Le Roux et datée de 1777. Cette roue à clochettes réalisée en 1777 mesure 90 cm de diamètre et était conçue pour 12 clochettes (il en manque 2 aujourd’hui). Fixée au mur via un socle de 1,10 m portant 2 têtes humaines et terminé par 2 têtes animales, elle était actionnée via une manivelle traversant le mur, servent à marquer l’élévation pendant la messe, et pour des cérémonies de baptême ou de mariage.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : ND du Ruellou
Siècle de l'édifice: XVe-XVIIe-XVIIIe-XIXe
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non

Photos (5) :
la chapelle aujourd'hui
avant restauration
la roue à carillon


Chapelle Saint-Eloi (XVe-XVIe)

La chapelle est fondée par la famille de Malestroit, et relevait jadis de la seigneurie de Beaucours. Le choeur et le transept datent du XVème siècle. Le clocher - une flèche de pierre en façade - date du XVIème siècle. Les vitraux sont l'oeuvre de Sylvie Gaudin. On y trouve un sarcophage d'enfant daté du Moyen Age et un ensemble de statues, en bois polychrome et surnommé "Saint Eloi chez le forgeron", daté du XVII-XVIIIème siècle. Proche de là se trouve une large fontaine à plusieurs cuves qui accueillait les pèlerins du pardon de Saint-Éloi et leurs chevaux.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Eloi
Siècle de l'édifice: XVe-XVIe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (2) :



Chapelles privées

Chapelle Saint-Gildas du manoir de Locqueltas : cet édifice rectangulaire du XVIIIe est reconstruit au XIXe et restauré au XXe siècle. Au-dessus de sa porte carrée, un petit clocher-mur fruste abrite une cloche. Le pignon droit du chevet est surmonté d'une croix de pierre. La chapelle est aussi dédiée à saint Herbot.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Gildas
Siècle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : non

Photo (1) :



Chapelle du Sacré-Coeur de Jésus du manoir de Botcol.

La chapelle a été édifiée par l'architecte Raoul dans le parc du Botcol sur demande de Mme Hamon, née Félicité Ruellan du Créhu. Les vitraux, réalisés par H. Ely de Nantes, portent les armes des familles Roch-Aezre (ou Rochaezre) du Botcol et Kerautem du Cours (1er vitrail à gauche de l'entrée), Jars de Keranroué (propriétaire en 1871) et Ruellan du Créhu (2ème vitrail à gauche de l'entrée), Ruellan du Créhu et Hamon de Kergraff (1er vitrail à droite de l'entrée), Hamon et Ruellan du Créhu (2ème vitrail à droite de l'entrée). Cette chapelle remplace un ancien sanctuaire dédié d'abord à Saint-Yves (vers 1605), puis à Saint-Joseph (vers 1655), daté du XVIème siècle et qui était encore mentionné en 1696. L'autel, oeuvre de Daoulas (sculpteur à Quimper), date de 1880.
Près de l’oratoire, Couffon signale un bénitier ancien (XVIème) orné des armes des Hamon : d'azur à 3 annelets d'or . Le clocher est à la fois une flèche de pierre et un clocher-mur dont l'arcade porte une cloche. Le chevet est à pans et flanqué de petits contreforts; une corniche à petits modillons carrés court sous le toit.

Le manoir de Botcol :


Voici le procès-verbal de bénédiction de la chapelle : <<Le treizième jour du mois de juillet de l'an de grâce mil huit cent quatre vingt, Sa Sainteté Léon XIII, pape glorieusement régnant, Monseigneur Augustin DAVID, évêque de Saint-Brieuc et Tréguier à été bénite au manoir du Botcol, paroisse de Bothoa, canton de Saint Nicolas du Pélem, une chapelle privée dédiée au Sacré Coeur de Jésus édifiée sous l'inspiration et par les soins de pieuse dame Félicité HAMON, née RUELLAN du CREHU, pour ranimer et conserver de plus en plus dans le coeur des habitants du pays, la foi et la dévotion au Coeur adorable et divin de Jésus. Etaient présents : Madame Félicité HAMON, Monsieur Hyacinthe des JARS de KERANROUE, propriétaire du Botcol, Madame Hyacinthe des JARS de KERANROUE, née RUELLAN du CREHU, dame du Botcol, Monsieur Ludovic RUELLAN du CREHU, Monsieur Jean-Baptiste RUELLAN du CREHU, Monsieur HILLION, juge de paix du canton de Bourbriac, Monsieur CABEC, chanoine honoraire, curé de Saint Nicolas du Pélem, Monsieur RICHARD, curé de Callac, Monsieur LE DENMAT, recteur de Bothoa et de plus, un grand nombre de prêtres du diocèse de Saint Brieuc, amis de la famille et de pieux laïques, venus pour la cérémonie solennelle. Le même jour, à été bénite solennellement par Monsieur Le DENMAT, recteur de la paroisse de Bothoa, la cloche destinée à la chapelle, sous le nom de Louise Fanny. Elle a eu pour parrain Monsieur Ludovic RUELLAN du CREHU et pour marraine Dame Fanny des JARS de KERANROUE. La première pierre de la chapelle avait été solennellement bénite par Monsieur CABEC, curé de Saint Nicolas du Pélem le 16 août 1879. Les travaux de la chapelle qui rappellent le style du treizième siècle ont été exécutés sous la direction de Monsieur RAOUL père et fils. Le bel autel que l'ont y voit, du quinzième siècle, est dû au ciseau de Monsieur DAOULAS, sculpteur demeurant à Quimper (Finistère). Pour encourager et récompenser le zèle de la pieuse famille du Botcol que l'on voit à la tête de toutes les bonnes oeuvres de la paroisse, Monseigneur DAVID a eu la bonté d'accorder la permission de faire dire des messes, à tous les prêtres approuvés du Consensu Tamen Parochi. En foi de quoi et pour conserver la mémoire du fait, nous avons dressé le présent procès-verbal pour être remis et confié à la garde de la fmille et l'avons signé. Fait au Botcol, le 13 juillet 1880 >>.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Sacré-coeur de Jésus
Siècle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non



Chapelle Saint-Joseph de Keruhel (1669)




Patrimoine religieux disparu

Ancienne chapelle Saint-André, à Goasandré, en ruines. Elle datait du XVème siècle et avait été supprimée par décret du 30 mai 1806

Ancienne chapelle Saint-Eusèbe (XVe-XVIe), détruite

Ancienne chapelle Saint-Hervé (XVIe), détruite



Ancienne maladrerie à Clandy (XIIIe)


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:58 (2016)    Sujet du message: Saint-Nicolas du Pelem (22480)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers des Cotes d'Armor Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com