Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Noirmoutier-en-l'île (85330)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers des Pays de la Loire -> Clochers de Vendée
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 26 Mai - 16:28 (2008)    Sujet du message: Noirmoutier-en-l'île (85330) Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Philbert (VIIè-XIè-XIVè)

L'église Saint-Philbert de Noirmoutier s'élève à l'emplacement de l'église Notre-Dame du monastère bénédictin fondé vers 675 par saint Philbert. Une chapelle destinée à abriter les restes du saint fondateur sera construite, après 685, dans le prolongement de l'abside de cette église : à l'emplacement de la crypte actuelle. saint Philbert. Une chapelle destinée à abriter les restes du saint fondateur sera construite, après 685, dans le prolongement de l'abside de cette église : à l'emplacement de la crypte actuelle. saint Philbert. Une chapelle destinée à abriter les restes du saint fondateur sera construite, après 685, dans le prolongement de l'abside de cette église : à l'emplacement de la crypte actuelle. L'église Notre-Dame, incendiée en 732, reconstruite en 804, saccagée de nouveau en 825, 830 et 834, abandonnée par les moines en 836, restera plus ou moins en ruine jusqu'à la fin du XIème siècle.

Le calme étant revenu après l'an mille, quelques religieux de Tournus reprennent possession des bâtiments conventuels de Noirmoutier où ils établissent un prieuré. Avec l'aide des sires de la Garnache, seigneurs de l'île, ils reconstruisent l'église qu'ils dédient à leur saint fondateur.
L'église nouvelle est construite en forme de croix latine et de dimensions plus importantes;
En 1388, les Anglais, sous la conduite de Richard d'Arundel, font une incursion dans l'île, détruisent l'église paroissiale Saint-Michel et endommagent gravement l'église Saint-Philbert. Pour accueillir les fidèles privés de leur lieu de culte, les religieux ajoutent, au sud, une seconde nef à l'église de leur monastère. En 1666, le curé Jean Baizeau fait construire la nef nord et, après la descente des Hollandais en 1674, procède à la réfection totale des trois nefs. De la même époque à peu près date le retable du Rosaire, au fond du collatéral sud. Le retable de sainte Anne, au nord, dûment daté, fut construit en 1710.


A partir de janvier 1794, l'église gardée militairement par les républicains, devient la prison de la malheureuse garnison vendéenne. Complètement désaffectée en 1795, elle sert de magasin à fourrages jusqu'au Concordat de 1801. Entre 1822 et 1824, le curé Jacques Morisset confie au sculpteur tourangeau Barrême le soin d'exécuter les six statues de bois et les deux autels des chapelles du Rosaire et de Sainte-Anne, le Christ suspendu dans la nef et les statues du roi David et de sainte Cécile placées dans l'abside.
Dans la nuit du 13 au 14 janvier 1843, la foudre mit le feu à la pointe du clocher élevé à la fin du XVIIIème qui, diminué de hauteur et réparé sommairement, ne fut remplacé qu'en 1874. Le 29avril 1849, l'évêque de Luçon consacrait l'église et son double maître-autel en marbre. Cependant, c'est sous 4ème pastorat de M. Eugène Pinet (1858-1885) que s'exécutèrent dans l'église les plus importants travaux. Ils commencèrent par une restauration intelligente de la crypte en 1863; ce fut ensuite la reconstruction du clocher dans un style néo-roman, à la croisée du transept, en 1874-1875.

La crypte

La crypte de l’église est un lieu très ancien, recueilli, sous ses voûtes romanes. Au centre se trouve un monument funéraire du XI° siècle, qui indique le premier lieu de sépulture de Saint Philbert, le moine et l'apôtre de cette île au VI° siècle. Les bases des murs de la crypte nous donnent les proportions d'une petite chapelle située dans l’enceinte d'un monastère important au VI° siècle. Philbert avait débarqué à Noirmoutier en l’an 674, entraînant avec lui plusieurs dizaines de moines en quête de Dieu. Philbert mourut dix ans plus tard, vers 684, et son corps fut déposé là, vénéré par ses frères et gardé ainsi jusqu'au temps des invasions normandes du IX° siècle. En 836, les moines emportèrent sur le continent les reliques de leur saint fondateur; d'abord à St Philbert de Grand-Lieu, puis à Cunault sur la Loire, et enfin à Tournus en Bourgogne.

Cette chapelle fût aménagée au XI°siècle en crypte de l'église, comme nous la voyons aujourd'hui.
Elle restera un lieu de prière et de pèlerinage jusqu'à la fin du XVII° siècle, quand l’église fût pillée par les Hollandais.
De nouveau profanée sous la Révolution Française, pendant les Guerres de Vendée, la crypte fût déblayée, vers 1810, par quelques filles du pays, dont la jeune Rose-Virginie PELLETIER, la future fondatrice des Sœurs de charité du bon Pasteur. Restaurée en 1863, classée monument historique en 1898, ce lieu vénérable, témoin d'une histoire, est aussi témoin d'une prière qui développa l'île de Noirmoutier.

Intérieur de l'église

A l'intérieur de l'église on peut admirer les retables de Sainte-Marie et de Sainte-Anne, les restes de deux enfeux, le baptistère, situé dans le "ballet" (porche extérieur couvert) d'une ancienne entrée, un Christ en bois sculpté, une pêche Miraculeuse de Jouvenet, un tableau de l'école espagnole représentant Saint-Maur et une très belle maquette de frégate.

Source : paroisse de Noirmoutier

Type d'édifice : Eglise
Nom de l'édifice : Saint-Philbert
Siècle de l'édifice : VIIè-XIè-XIVè-XIXè
Forme du clocher : pavillon
Position du clocher: à la croisée du transept
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade et coté sud
façade et coté nord
chevet


Eglise du Sacré-Coeur (XIXème) à la Herbaudière, port de pêche important situé à la pointe nord-ouest de l'île. Il est géré par la Chambre de Commerce et d'industrie de la Vendée et est le deuxième port de pêche du département après celui des Sables d'Olonne.

Le quartier extrême de la paroisse de Noirmoutier, L'Herbaudière, ne pouvait manquer de désirer sa propre église et sa propre paroisse: la distance de Noirmoutier à L'Herbaudière est d'environ 5 kilomètres. Les habitants adressèrent leur requête à l'évêque et la paroisse commença à fonctionner, avec un curé, en 1876. Construite en 1876, l'église fut élevée sous le vocable du Sacré-Coeur, et fut la première église de ce nom dans le diocèse de Luçon. Elle est orientée du nord (façade) au sud, le chevet quasiment accolé au cimetière où se trouvent notamment des sépultures des soldats du Commonwealth morts pour la France.

Type d'édifice : Eglise
Nom de l'édifice : du Sacré-Coeur
Siècle de l'édifice : XIXème
Forme du clocher : clocher-porche à pavillon
Clocher en péril : non

Photos (2) (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade au nord
coté est

Voilà 3 photos avant travaux (cliquez pour agrandir):

façade au nord
coté est
chevet

Je remercie Dider Barbarit de me les avoir mis à disposition et avoir ainsi apporté une grande aide à La France des Clochers. Son blog consacré à l'île de Noirmoutier : http://l-etrille.over-blog.com/



Chapelles

Chapelle du Vieil (XXème).

Le Vieil, situé sur la côte nord de l'île, est un hameau typique constitué de maisons vendéennes traditionnelles bordant des ruelles étroites, et qui en été devient un lieu de villégiature prisé par les vacanciers. Un inventeur nommé Brutus Villeroi y fit le premier essai de sous-marin français le 12 août 1832. L'abbé Sobaux, ancien curé de Saint-Jean de Montmartre et résident l'été à la Clère, non loin du Vieil, fit d'abord construire une salle pour réunir les habitants, de 1907 à 1909, puis l'agrandit à ses frais de 1923 à 1929 en la transformant en chapelle. Le tableau La Pêche Miraculeuse, peint par Henri Rousseau en 1916, est protégé au titre des Monuments Historiques, et plusieurs personnages ayant réellement existé, comme le père Crépier, "vieux matelot légendaire du Vieil, à la mémoire pleine des plus maritimes souvenirs" (Pierre l'Ermite). Un clocher latéral a été adjoint. Le chevet plat est éclairé par une rosace. Le clocher a été ajouté en 1960.

La chapelle abrite également une oeuvre peinte en 1921 par L. Gignoux, Le pèlerinage à Lourdes. Elle représente Mgr Sobeaux priant en compagnie de pèlerins noirmoutrins en costumes traditionnels devant la grotte de la Vierge. La femme debout arbore en effet la coiffe de cérémonie. La mère agenouillée porte le bonnet à brides et le jupon rayé des paysannes.

Type d'édifice : Chapelle
Nom de l'édifice : du Vieil (pas de saint patron connu)
Siècle de l'édifice : XXème
Forme du clocher : flèche
Position du clocher: clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (2) :

façade et clocher
vue de la chapelle depuis l'est

Intérieur (5) :

première chapelle (1907-1909)
vue vers l'autel depuis la chapelle agrandie (1923)
vue vers l'entrée

plaque de remerciement à M. Sobaux
La Pêche Miraculeuse


Oratoire Sainte Marie Euphrasie (XIXème), sur la Grand Rue à Noirmoutier-en-l'île.


C'est la maison natale de Sainte Marie Euphrasie, fondatrice de l'ordre du Bon Pasteur. Au XIXème, sa maison natale a été transformée en chapelle. Une tourelle a été munie d'une cloche.

Plaques-historiques de l'oratoire de Sainte-Euphrasie : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Type d'édifice : Oratoire
Nom de l'édifice : Sainte Marie Euphrasie
Siècle de l'édifice : XIXème
Forme du clocher : lanterne sur tourelle
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vue depuis la grand-rue
oratoire et clocher

Chapelle du Bois de la Chaize.

A la fin du XIX°, "les familles étrangères arrivaient de plus en plus nombreuses au Bois de la Chaise (on écrit aussi Bois de la Chaize). La plupart tenaient à l'accomplissement des devoirs religieux le dimanche, et l'éloignement du bois rendaient assez compliquée l'assistance de tous à la messe, surtout pour les enfants et les domestiques. Cette situation donna tout naturellement naissance à un projet de chapelle."(Echo de St Philibert, août 1904)
La première pierre de cette chapelle de secours fut posée au mois de mai 1898. En 1952, la chapelle fut agrandie. Cette petite chapelle blanche a un clocher-mur latéral et n'est ouverte que l'été.


Chapelle des martyrs, dite aussi Chapelle de la pitié (1960)

A la Révolution, 1500 soldats vendéens qui s'étaient rendus contre la promesse de les libérer furent traitreusement enfermées dans l'église de Noirmoutier avant d'être fusillées trente par trente au lieu dit La Vache dans le quartier de Banzeau à Noirmoutier. Une chapelle commémorant leur martyre a été érigée en ce lieu en 1960.
Le quartier du Banzeau est le vieux quartier de Noirmoutier : la moitié de son territoire appartenait jadis à l'abbaye Saint-Philibert et l'autre moitié a été gagnée sur la mer. Là vivaient les gens au service de l'abbye au XIème et des cultivateurs en périphérie. La partie gagnée sur la mer appartenait au seigneur. Du fait de sa double appartenance seigneuriale et priorale, le quartier fut divisé en petites parcelles qui lui donnèrent un aspect et une densité urbains. Au XVIIème résidaient au Banzeau des marins, dont beaucoup de marins étrangers qui se regroupaient par nation dans des estaminets diffèrents, afin de réduire les occasions de rixe. Aujourd'hui encore, le quartier est intact et a été épargné par la spéculation immobilière : c'est donc un témoignage du passé marin de Noirmoutier.


Chapelle privée

Chapelle privée de la Garennerie (1899)

La Garennerie fut la propriéte de Pierre l'Ermite et le lieu d'écriture de tous ses romans. L'abbé Hervouët des Forges lui construisit une chapelle privée en 1899, pour faciliter ses dévotions.


Dernière édition par Admin le Mar 19 Aoû - 10:49 (2008); édité 10 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 26 Mai - 16:28 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Sam 26 Juil - 17:22 (2008)    Sujet du message: Noirmoutier-en-l'île (85330) Répondre en citant

Ancienne église

Ancienne église Saint-Michel, située à la place de l'actuel cimetière. Elle fut détruite en 1390 et était le premier centre religieux de l'île.


Ancienne chapelle

Ancienne chapelle Saint-Hilaire du Vieil, au nord de l'île de Noirmoutier. Elle datait du VIème siècle, du temps de Saint Hilaire, évêque de Poitiers, et a été sûrement détruite lors des invasions normandes.

Ancien monastère


Ancien monastère de l'île d'Her (VIIème). Le moine Philbert en 674 fonde un monastère sur cette île. Il donnera son nom à l'île: Noir Moustier qui signifie Monastère Noir. Lorsque Saint-Philibert est mort en 690, son corps a reposé jusqu'en 834 dans la châsse qui se trouve aujourd'hui encore dans la crypte de l'église Saint-Philibert.

Ancienne abbaye de la Blanche, au Vieil (XIIème), maintenant propriété privée.

En 1172, une communauté de moines cisterciens vint s'installer à l'île du Pilier, à 5 km de la côte, avant de s'installer sur Noirmoutier en 1205 et de construire l'abbaye dite de la Blanche, couleur des bures monacales. Ils y restèrent 590 ans avant d'être chassés à la révolution française. L'emplacement de l'abbaye est maintenant propriété privée mais il en reste un portail (IMH), une porte monumentale dite "Porte aux Lions", des bâtiments conventuels reconstruits au 17ème, un portail sculpté du 13ème qui est le seul vestige de l'église conventuelle; un ensemble d'éléments couvrant 24 parcelles cadastrales (IMH) :des vestiges de l'église abbatiale, le logis abbatial, les bâtiments conventuels, le local de la Prison, la basse-cour et ses constructions, le mur de clôture, des canalisations et la digue.

Le monastère se compose de deux bâtiments en équerre. A l'intérieur, du coté est, on peut encore voir les appuis d'arc du cloître. La toiture a grands pans est supportée par une remarquable charpente. Le logis de l'abbé se trouve face à l'abbaye, de l'autre coté du grand jardin et a été édifié au XVIIème. L'enclos de l'abbaye est de 57 hectares, dont l'entrée ordinaire se trouve au nord, face à la côte, et l'entrée solennelle au sud : c'est la célébre porte aux Lions, classée aux Monuments Historiques. Elle est formée d'un portail majestueux dont le cintre est une coquille striée, soutenue de chaque coté par deux forts piliers, le tout surmonté d'un fronton triangulaire et de deux pilastres sur lesquels sont couchés des lions de granit.


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 09:20 (2017)    Sujet du message: Noirmoutier-en-l'île (85330)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers des Pays de la Loire -> Clochers de Vendée Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com