Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Issé (44520)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 28 Avr - 05:29 (2008)    Sujet du message: Issé (44520) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Pierre (1844). Cette église est édifiée à partir des plans de Séheult sur les vestiges de l'ancienne église datée de 1447 et fondée par Béatrix ou Béatrice de Rieux (fille de Jean de Rieux, maréchal de France, et seigneur d'Issé, et de Jeanne de Rochefort), dame de Buron et épouse de Jean de Rougé, décédé seigneur de Derval et de Rougé en 1415. Cette dame qui n'avait pas d'enfants semble s'être retirée dans son veuvage en sa seigneurie d'Issé. Au sire d'Issé appartenaient "les droits de coutumes et trépas au bourg d'Issé et ceux de seigneur supérieur et fondateur des églises d'Issé, Abbarets et Louisfert, ainsi que la présentation de deux chapellenies fondées par Béatrice de Rieux. Ces chapellenies étaient celles de Notre-Dame d'Issé, fondée par acte du 24 juillet 1447, dans l'église paroissiale Saint-Pierre d'Issé et consistant en trois messes par semaine - et celle de Sainte-Catherine fondée dans la chapelle Sainte-Catherine du Buron et consistant aussi en trois messes hebdomadaires, plus une grand'messe chantée, précédée la veille des premières vêpres, à la fête Sainte-Catherine" (Déclaration d'Issé en 1560). Les blasons des principales verrières de l'ancien édifice : "A la vitre principale du maistre-autel sont les armes de Châteaubriant ; à la vitre de la chapelle du Rosaire, au côté de l'Evangile, est un écusson portant d'azur à neuf besants d'or, que l'on nous a dit estre les armes de Rieux". Un seul tombeau ornait l'église d'Issé : "Au-dessous du crucifix, au costé droit, est un monument élevé de hauteur de trois pieds que l'on nous a dit estre celui de Béatrix de Rieux".

En 1594, l'église paroissiale était aux mains de protestants. Au XIXème, l'église est rebâtie dans la pierre du pays sur les vestiges du XVème. Elle a une haute nef avec transept et un clocher-porche aux encadrements des baies en tuffeau blanc. Actuellement, pour vous faire ouvrir l'église, n'y comptez pas sans autorisation de la cure à Chateaubriant.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Pierre
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : clocher-porche
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
coté sud
chevet et coté nord

Chapelle

Chapelle de Monpais (XIXe), ruinée : cette chapelle se trouve près de la route allant de Treffieux à Issé, à mi-chemin à peu près, à droite, 500 m après le hameau de Longuenée (et la rivière du Don), dans le coude de la route. La charpente est en partie envolée, mais on voit les vestiges d'une voute plâtrée; le crépis, les enduits et la charpente dénotent une construction XIXe; les encadrements ogivaux sont en tuffeau. La chapelle est abondamment enlierrée (un pan a été un peu déliérré par mes soins pour photographier une des baies), le sol dans ce qui fut l'intérieur est jonché de divers débris du plafond, mais le petit bois autour de la chapelle la protège des vents violents qui sévissent dans le coin, le coteau en face étant tout à fait nu. Les murs et pignons sont en bon état, ou le seraient du moins si on en retirait le lierre et qu'on prenait la peine de les recrépir.
Cette chapelle est cadastrée comme Chapelle de Monpaix, elle est actuellement en péril. A l'intérieur, les derniers vestiges du culte, tels qu'autel, bénitiers etc. ont été retirés voilà bien longtemps. Le chevet est à trois pans, la chapelle est orientée sud-nord, le chevet regardant vers le Don et la route d'Issé à Treffieux.

Un courrier demandant des informations sur cette chapelle a été envoyé lundi 23/8/2010 à la mairie d'Issé, il n'a pour l'instant pas reçu de réponse.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de Monpaix
Siécle de l'édifice: XIXème
Forme du clocher : clocher-mur
Clocher en péril : oui

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (4)

façade
le porche
vue du chevet
coté ouest avec un pan délierré

"Intérieur" (3) :

vue vers le choeur
la voûte
vue vers l'entrée


Chapelle privée

Chapelle privée Sainte-Catherine du Buron (XVè). Fondée en 1447 par Béatrix de Rieux, épouse de Jean de Rougé. La chapellenie fondée par Béatrice de Rieux en 1447 consistait "en trois messes hebdomadaires, plus une grand'messe chantée, précédée la veille des premières vêpres, à la fête Sainte-Catherine" . Sur le mur de ladite chapelle "il y avait un écusson portant d'azur à neuf besants d'or qui est Rieux, et plusieurs cartouches peintes sur ledit mur, en forme de lizière, dans chacune desquelles cartouches il y a une croix d'argent en champ de gueules, qui est Rougé". Lors d'une visite des officiers du prince de Condé il est dit que : "dans ladite paroisse d'Issé, il y a une chapelle dédiée à sainte Catherine qui estait dépendante et à la présentation de S.A.S., laquelle par la négligence du sieur de Bellestre-Oultremer qui en est pourvu (elle valait 300 livres par chacun an), tombe en décadence et est ruinée manifestement, faute de l'avoir entretenue particulièrement de couverture, et à laquelle a été interdite depuis l'an 16.. à la dernière visite qui y fut faite ; ce qui cause une incommodité et préjudice notables aux paroissiens, à l'église et au public, et ce qui fait d'ailleurs que les coustumes dévotes du pays sont abrogées, parce que de temps immémorial l'on avait coustume d'y porter le Saint-Sacrement le jour du sacre, joint que l'on y allait en procession et pèlerinage plusieurs fois l'an".

La chapelle est indiquée comme détruite, mais ne le serait en fait pas; un commentaire à un article du site de Moisdon la Rivière semble indiquer que la statue de la sainte appartienne maintenant à la famille des anciens propriétaires du châteaux, voir ici : http://www.moisdon-la-riviere.org/articles.php?lng=fr&pg=270

Source: http://www.infobretagne.com/isse.htm


A signaler : Issé est une ville au passé industriel encore très présent. Au plus fort de l'activité de la commune, une tannerie (anciennement laiterie, puis usine de plastiques), une usine d'équarissage et une usine d'engrais fonctionnaient ensemble dans la commune, sans oublier une carrière. La tannerie et l'usine d'équarissage communiquaient au début du siècle par une voie unique qui traversait tout le bourg, comme on le voit sur les cartes postales de l'époque. Donc :

Arrow L'usine ATLAS, anciennement tannerie, et laiterie encore avant : elle occupe toute la moitié sud du bourg, entre le Don et l'un de ses bras qui enserrent l'usine sur un ilôt. L'usine a fermé en 2003 et ses grands bâtiments sont maintenant vides, et interdits d'accès.

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Arrow L'usine d'équarissage, au nord du bourg. Elle fonctionne encore, devenue une unité de traitement de sous-produits issus de la transformation des animaux en viande, et ses voies d'accès reprennent exactement la trace des voies ferrées arrivant dans la cour de l'usine; un embranchement long de deux km la reliait à la voie ferrée Nantes-Chateaubriant, et aboutissait presque devant la gare. L'unité de méthanisation d'Issé a été implantée auprès de cette usine pour l'alimenter.

Vue aérienne de l'usine avec le rail


Arrow L'usine d'engrais Phospho-Guano, rue de la Gare (dans le coude), en voie d'être arasée pour la réouverture de la ligne Nantes-Chateaubriant (donc entre 2010 et 2012 pour ce qui est des travaux). Sur la vue aérienne de la gare, ci-dessous, elle forme le triangle en haut de l'image, entre la rue de la Gare, la voie et les champs.

Arrow La Gare, actuellement ruinée. Le bâtiment des voyageurs doit être rasé comme l'a été la halle ce printemps, afin de dégager la place pour la réouverture d'une halte de la nouvelle mouture de la ligne Nantes-Chateaubriant. Le château d'eau, juste au début de l'embranchement de l'usine d'équarissage, la grue, à côté de la halle, et la marquise ont déjà disparu il y a longtemps.



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 28 Avr - 05:29 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com