Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Vanves (92170)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 10:23 (2011)    Sujet du message: Vanves (92170) Répondre en citant

Eglises

Eglise Saint-Rémy (XVe-XIXe), place de la République Vanves-Malakoff

La première mention écrite de Vanves remonte à l'an 998, dans une charte du roi Robert II le Pieux. L'abbaye parisienne Sainte-Geneviève (actuel lycée Henri IV) est propriétaire du village et de l'église de Vanves. Sous le règne de Saint Louis, en 1247, l'abbé Thibaud affranchit tous les serfs; à cette époque l'église est bâtie de neuf. L'actuelle église est reconstruite au milieu du XVe, après la fin de la Guerre de Cent Ans.

En 1799, le rattachement d'une partie du Petit-Vanves à Montrouge marque le début des amputations successives du territoire de la commune. Avec le second Empire, la transformation de Vanves s'accentue. Le village rural devient peu à peu une petite ville de banlieue. En 1857 sont bâtis une mairie et un groupe scolaire. Si les forts de Vanves et d'Issy protègent la ville en 1870, Vanves est en revanche le théâtre d'affrontements sanglants entre Fédérés et Versaillais pendant la Commune. Sous la IIIe République, l'évolution de la ville se poursuit, la gare est inaugurée en 1883 et le Plateau finit de s'urbaniser dans les années 30.

Édifiée sur un plan rectangulaire, l'église comprend une grande nef de six travées de longueur, terminée par un chœur à trois pans. L'évêque de Paris, Guillaume Chartier, la consacre en 1449. Au XVIIIe siècle une mairie et une prison y sont accolées; ces bâtiments seront démolis vers 1848. L'architecte Claude NAISSANT restaure l'église entre 1848 et 1858 : les trois premières travées de la nef sont reconstruites dans le style gothique du chœur. Le nouveau clocher-porche, édifié au sud de l'édifice, au niveau de la quatrième travée, est partiellement démoli pendant la guerre de 1870 et la Commune. L'architecte Monnier le reconstruit de 1871 à 1874. Il est constitué de trois parties, la tour, le beffroi et la flèche. Il abrite quatre cloches, dont deux de 1862. On y accède par deux portes étroites, l'une dans le porche sud, l'autre au-dehors, qui donnent sur un escalier à vis en bois enchâssé dans une tourelle hors-oeuvre. Au premier niveau, un cheminement aménagé dans le bas-côté sud permet de découvrir la charpente et accèder à la tribune de l'orgue. Un escalier monte à la chambre des cloches. De là, une échelle en fer, relayée par une autre au-dessus des quatre cloches, permet de gagner la flèche, où se succèdent, l'un sur l'autre, trois niveaux desservis par d'autres échelles en fer et solidement charpentés. Le clocher apparaît bien entretenu, avec des planchers solides et dénué de pigeons.
L'église a été restaurée en 2009. L'orgue (fin XIXe) très décati sera bientôt remplacé par un instrument neuf.

L'hémicycle du chœur de l'église est percé de cinq ouvertures ornées de verrières qui éclairent le maître-autel. Le peintre et maître verrier Gustave Bourgeois les réalise en 1871. Plusieurs grisailles rapellent le style et la disposition des vitraux de LOBIN, de Tours. Les vitraux des chapelles latérales ont été réalisés par GAUDIN en 1981. Les fonts, en forme de coquille, datent du XVIIIe; leur couvercle en bois a disparu. Le lustre date du XVIIe ou du XVIIIe. Une plaque en caractères gothiques, fixée au fond du collatéral gauche, rappelle la consécration de l'église en 1449. Dans les combles du bas-côté sud, qui servent toujours de remise, a été retrouvé vers 1960 un bas-relief du XVIe représentant le Baiser de Judas et le Christ au prétoire.
Le conseil de fabrique décida le 2 juillet 1883 de faire réaliser par le peintre Charles putois un décor de peintures murales représentant des scènes de la vie de saint Remi sur le mur Nord de la nef et des scènes de la vie de sainte Geneviève sur le mur sud de la nef. L'ensemble des peintures fut réalisé vers 1890 sur les parties hautes de la nef, de chaque côté. Les vitraux sont de Gustave BOURGEOIS, maître-verrier, et datent aussi du dernier quart du XIXe.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Rémi
Siécle de l'édifice: XVe-XIXe
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher-porche latéral
Clocher en péril : non

Photos (36) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (5) :

côté sud et clocher
flèche

chevet
côté nord
façade

Intérieur (14) :

dédicace (1449)
bas-côté gauche
grande nef
bas-côté droit

chapelle latérale gauche
son vitrail
peinture de la nef

le choeur
et ses vitraux

vitrail de la chapelle droite

fonts
clef de voûte

Tribune et clocher (17) :

charpente du bas-côté sud
vieil orgue

premier niveau
2e niveau
plaque de l'horloge

trois des 4 cloches
le beffroi

accès à l'horloge
les cadrans
vers les lucarnes

niveau des lucarnes
la vue
dans la flèche


Eglise Saint-François (XXe), Malakoff - Plateau de Vanves.

L'église paroissiale Saint-François-d'Assise fut élevée en 1921 sur les plans de l'architecte VENNER dans le cadre des oeuvres du plateau de Vanves et de la zone. Elle fut détruite vers 1980 puis reconstruite.
L'actuelle église est consacrée en 1986 par Mgr FAVREAU, évêque de Nanterre. Réalisée sur une parcelle rectangulaire, elle est orientée nord-sud et s'ouvre sur le carrefour du 8 mai 1945 par un clocher-porche carré. C'est l'église du plateau de Vanves.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-François
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : clocher-porche à pavillon
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
chevet

l'intérieur


Chapelles

Chapelle du parc Frédéric Pic (XVIIIe-XIXe)

Cette ancienne glacière du XVIIIe convertie en chapelle au siècle suivant constitue, avec son pendant presque contigu, la seule trace encore visible des éléments de la « maison des champs » de la duchesse de Mortemart. Après la Révolution, la demeure et le jardin attenant subissent le sort de toutes les grandes propriétés de la ville. Ils sont confisqués, au titre de bien national, pour être ensuite vendus, vers 1820, au docteur Félix Voisin, maire de Vanves de 1832 à 1839. En association avec son confrère le docteur Jean-Pierre Falret, il y crée, en 1822, une maison de santé pour le traitement des aliénations mentales.

Chapelle du Lycée Michelet (XIXe), Corentin Celton.

Le domaine sur lequel a été aménagé le lycée Michelet sous le Second Empire a été une seigneurie de Vanves, appartenant aux Vaudétard au XVe. A la fin du XVIIe, Claude le Bas de Montargis acquiert cette seigneurie. Son domaine comprend une maison seigneuriale, avec pressoir, colombier et bâtiments divers, des jardins avec une fontaine et des jets d'eau, ainsi qu'une ferme. En 1697, il épouse la fille de Jules Hardouin-Mansart (1646-1708), le célèbre premier architecte et surintendant des bâtiments royaux de Louis XIV. Il conçoit, dès 1698, les plans de la nouvelle demeure de sa fille et de son gendre. Il construit un important pavillon rectangulaire de deux étages, achevé en 1704. En pierre de taille et recouvert d'ardoises, ce dernier possède pour unique ornement une horloge logée dans le tympan de la façade. La construction est complétée par l'aménagement d'un vaste parc à la française.
En 1717, Louis-Henri de Bourbon, septième prince de Condé et Premier ministre de Louis XV, achète le domaine pour en faire sa maison de plaisance. En 1721, il organise en l'honneur du jeune roi une somptueuse réception. Il tombe pourtant en disgrâce en 1726. À sa mort, en 1744, c'est son fils, Louis-Joseph de Bourbon, qui devient le nouveau seigneur de Vanves. D'autres bâtiments sont construits, les jardins sont aménagés à l'anglaise.

Sous la Révolution, le tout est confisqué comme bien national, mais échappe à la démolition immédiate. Si bien qu'en 1798, le Prytanée français, ex-collège Louis-le-Grand, achète le domaine pour en faire sa maison des champs. En 1853, la propriété devient un petit collège et prétend recevoir quatre cents élèves. À cette fin, deux ailes munies de deux préaux sont ajoutées au pavillon Mansart. Construites à l'identique, elles sont légèrement en retrait sur la façade sud-ouest. Le ministre de l'Instruction publique et l'archevêque de Paris inaugurent ces nouveaux bâtiments. Le vaste parc aménagé à la française accueille, en 1878, une magnifique piscine agrémentée d'une chaufferie permettant d'attiédir l'eau.
La chapelle actuelle, tout au nord des bâtiments, est construite en 1862. De style néo-roman, elle est orientée sud/nord et est actuellement désaffectée. Le lycée l'utilise comme salle de concours.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du lycée Michelet
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
côté nord
chevet
côté sud


Chapelle de la maison de retraite Larmeroux (XXe), rues Aristide Briand et Diderot Vanves-Malakoff.

Sous la troisième République, les querelles entre cléricaux et anticléricaux battent leur plein au sein du conseil municipal. L'un des membres de cette assemblée, Louis-Marie Larmeroux, veut en 1873 faire don à la ville d'un local devant servir de crèche et d'hospice pour les vieillards, à condition que l'établissement soit dirigé par des religieuses. En 1877, le conseil refuse cette donation, il ne reste plus à M. Larmeroux qu'à fonder une société pour créer son institution. Sous le mandat de Frédéric Pic, vers 1939, la commune déplace la crèche et l'hospice dans la rue Diderot, où des bâtiments créés par les frères Marme attendent d'être investis. C'est la première fois que les architectes de la ville réalisent un bâtiment religieux à Vanves. La chapelle édifiée pour la maison de retraite est constituée d'une longue abside construite en piliers de béton, revêtus extérieurement de briques jaunes encadrées de saillies de béton rose. De longues baies vitrées rythment les espaces entre les piliers. Il n'y a pas de clocher.

Chapelle du Foyer le Rosier Rouge , rue du Général de Gaulle

Le foyer est créé en 1973 dans un couvent des Franciscaines Missionnaires de Marie pour héberger les familles des provinciaux, ultra-marins et étrangers hospitalisés à Paris. A l'époque, sur 70.000 extra-parisiens hospitalisés dans la capitale, 10 à 15.000 ne recevaient aucune visite, leurs familles ne pouvant faire face aux frais d'hospitalisation. Le foyer dépend du Secours Populaire. La chapelle se trouve à l'ouest des bâtiments construits entre 1880 et 1892 et est orientée nord/sud. Elle est surmontée d'une flèche couvrant un lanternon jadis à jour et désormais vitré où est pendue une petite cloche.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saindu foyer le Rosier Rouge
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

l'ancien couvent
la chapelle
la flèche

Intérieur (2) :

vue vers l'autel
vitrail



Couvents

Prieuré Sainte-Bathilde des Bénédictines Missionnaires de Vanves, n°5-7 rue d'Issy

À la naissance de ce prieuré se trouve une femme d'origine anglaise et petite-fille d'un pasteur anglican, Bénédicte Waddington-Delmas. Elle entre dans l'église catholique en 1916, après son veuvage, et se consacre à la vie monastique inspirée des Bénédictins. Dans un hôtel particulier à Paris, elle rassemble autour d'elle ses compagnes. En 1928, la communauté devenue nombreuse s'installe à Vanves. Un premier projet de construction est commandé à Auguste Perret (1874-1954), mais il n'aboutit pas. C'est alors l'architecte bénédictin dom BELLOT qui conçoit le prieuré, bâti entre 1930 et 1936. Le monastère est inauguré à la fin des travaux par le cardinal VERDIER, la petite église est consacrée en 1949 par Mgr Roncalli, futur Jean XXIII.
Un ensemble de bâtiments s'ordonne autour d'un cloître et d'une chapelle à nef unique. Pour recouvrir le gros œuvre en béton armé de la construction, l'architecte utilise des briques flamandes - en souvenir de ses nombreux voyages en Hollande - liées par des ciments de couleurs différentes. Les murs en briques, les tuiles flamandes du toit en bâtière, le vitrail du tympan, enserré dans l'arc en tiers-point du portail, créent une polychromie qui avive la grande sobriété de la façade principale. Le clocher-peigne triangulaire supporte trois cloches. La chapelle est composée d'une nef très sombre et d'un choeur des religieuses lumineux et chalereux, qui met en valeur l'autel, source de Lumière.
L'autel réalisé par le sculpteur Henri CHARLIER date de 1935, les verrières sont réalisées entre 1930 et 1936.

Type d'Edifice: Etablissement conventuel
Nom de l'Edifice : Sainte-Bathilde
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : clocher-peigne
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Sainte-Bathilde
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : coupole polygonale
Position du clocher : entre nef et choeur
Clocher en péril : non

Photos (7) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (2) :

le couvent depuis la rue d'Issy
cloître

Intérieur (5) :

la nef
l'autel
le choeur

vue vers l'entrée
abside latérale


Couvent de Frères Jésuites, n°15 rue Marcheron.

Le couvent est un long bâtiment situé du côté de la rue Marcheron. Une chapelle est bâtie en retour d'angle, au milieu du bâtiment, par Auguste PERRET en 1936.


Dernière édition par Admin le Jeu 17 Nov - 19:24 (2011); édité 11 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Nov - 10:23 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 10:25 (2011)    Sujet du message: Vanves (92170) Répondre en citant

Autres cultes

Orthodoxes

Eglise de la Très Sainte-Trinité et des Saints nouveaux martyrs et confesseurs de Russie, rue Michel Ange

La paroisse est fondée impasse Michel-Ange en 1931 par des émigrés russes qui construisent une première église modeste, selon un axe nord-sud. L'entrée est surmontée d'une petite coupole bleue. Les années passent, un ensemble résidentiel est édifié mais épargne la petite église qui date du temps des maisonettes ouvrières. En 1993, une nouvelle église est construite au fond de la parcelle : rectangulaire, elle est surmontée d'une coupole dorée. L'ancienne église est convertie en centre paroissial.

Type d'Edifice: Eglise orthodoxe
Nom de l'Edifice : de la Très Sainte-Trinité et des Saints nouveaux martyrs et confesseurs de Russie
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : bulbe
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

nouvelle église
première église


Protestants

Eglise évangélique Saint-Luc, en haut de l'avenue Victor Hugo près du Lycée Michelet. Elle dépend de l'Eglise évangélique luthérienne de France et a été bâtie dans la seconde moitié du XXe siècle.

Type d'Edifice: Eglise protestante évangélique
Nom de l'Edifice : St Luc
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : campanile
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 02:51 (2016)    Sujet du message: Vanves (92170)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com