Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Malakoff (92240)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Lun 14 Nov - 09:54 (2011)    Sujet du message: Malakoff (92240) Répondre en citant

Eglises

Eglise Notre-Dame de la Médaille Miraculeuse, avenue Pierre Larousse Malakoff Plateau de Vanves.

La commune de Malakoff est l'une des plus jeunes du département. Son territoire, longtemps champêtre et forestier, n'abrite que peu de maisons jusqu'à la fin du XVIIIe siècle; on trouve notamment au n°98 rue Pierre Brossolette une maison Directoire, construite dans la toute fin du XVIIIe. Ce territoire peu peuplé dépend de la paroisse de Vanves, sous le nom de « Petit-Vanves ». Il faut attendre 1845 pour que naisse une agglomération sous l'impulsion d'Alexandre Chauvelot (1797-1861). Ancien rôtisseur fortuné, il se lance dans des opérations immobilières lucratives. Entre 1830 et 1840, il crée à Vanves les quartiers de Plaisance et des Thermopyles, sur l'actuel XIVe arrondissement de Paris. Puis il dépasse les fortifications pour lotir la partie nord du Petit-Vanves au sud de l'enceinte. Prévoyant l'extension de Paris et l'annexion de ses communes suburbaines, il comprend que nombre d'habitants chercheront à s'établir au-delà des nouvelles limites pour échapper à l'octroi alors très élevé dans la capitale. Ainsi, il achète des terrains en friche, sur lesquels il fait bâtir de petites maisons individuelles. Cette zone urbaine achevée vers 1850, il la baptise « La Nouvelle-Californie », inspirée par la fameuse ruée vers l'or que connaît la Californie. Puis en 1855, pour mettre ses terrains en valeur, il profite de l'actualité de la guerre de Crimée et de la victoire de Napoléon III sur les troupes orientales pour édifier une réplique de la tour Malakoff au milieu d'un parc d'attraction. Très vite les Parisiens viennent s'y distraire le dimanche. Beaucoup d'entre eux, séduits par le bon marché des terrains alentour, achètent des lots et construisent. Chauvelot meurt en 1861, mais son œuvre continue à prospérer : des maisons à jardins se multiplient le long d'impasses, de passages, de sentiers (comme le sentier du Tier, qui possède le seul bec de gaz d'Ile de France à fonctionner encore au gaz).

Dès 1868, on appelle le quartier officiellement Malakoff. La tour Malakoff ne survit pas au siège de Paris, mais la population de Malakoff ne cesse de croître et, en 1883, le président de la République, Jules Grévy, consacre l'œuvre du lotisseur Chauvelot en érigeant en commune le « village de Malakoff ». La nouvelle municipalité républicaine transforme le lotissement en ville et l'équipe d'édifices publics nécessaires. La gare est créee en 1882. En 1883, le fort de Vanves, construit sur le territoire de cette dernière commune, est attribué à la commune de Malakoff. Avec l'installation de plusieurs usines (CAIFFA, torréfaction de cafés, CLAQUESIN, distillerie, FORCLUM, ECOLE SUPERIEURE d'ELECTRICITE, Centrale éléctrique OUEST-LUMIERE, biscuiteries, blanchisseries...), la ville devient une "banlieue rouge" et ouvrière de Paris. Depuis, la hausse des prix et le départ des industries ont fait leur oeuvre, mais l'urbanisme de Malakoff conserve la marque des décennies industrielles qui ont forgé Malakoff.

Construite sur les plans de l'architecte NAISSANT, l'église est érigée comme simple chapelle dépendante de la paroisse Saint-Rémy de Vanves, sur le Petit-Vanves en 1861 sur un terrain offert par des particuliers, MM. Turgie et Danicourt. Il faut attendre 1873 pour qu'un décret érige Malakoff en paroisse indépendante. Sa façade présente un mur pignon sommé d'un campanile. Elle s'ouvre au rez-de-chaussée par une porte rectangulaire surmontée d'un arc en plein cintre dont l'archivolte est dédoublée. Le tympan (1930) est décoré d'une mosaïque représentant la Vierge dans une mandorle, faite de pattes de verres bleu et doré. Au-dessus s'ouvre une rose qui éclaire le buffet d'orgue réalisé par Aristide Cavaillé-Coll en 1876. L'abside est hémi-circulaire, deux petites chapelles forment transept. Les vitraux représentent des scènes mariales et ont été réalisés par HUET, peintre-verrier de Malakoff, installé rue Chauvelot. Dans la chapelle droite, un tableau représentat la Fuite en Egypte, a longtemps été attribué sans certitude aucune au peintre Philippe CHAMPAIGNE (┼1674) et serait plutôt une réalisation de Pieter VAN MOLL (┼ 1650).

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : ND de la Médaille Miraculeuse
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non

Photos (10) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (3) :

façade à l'est
côté nord
chevet

Intérieur (7) :

la nef
buffet d'orgue
vitrail

le choeur et ses vitraux


Eglise du Sacré-Coeur, située dans la partie sud de la ville, impasse A Sabatier bus 191.

L'église, de plan rectangulaire, est construite comme chapelle de secours pour les habitants du lotissement du Clos dans les années 1930 et érigée en paroisse en 1951. Un bâtiment paroissial préfabriqué lui est adjoint au nord. Le clocher, au-dessus de la façade, est couvert d'un toit à quatre égouts.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : du Sacré-Coeur
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : pavillon
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
côté sud
côté nord


Chapelles

Chapelle Saint-Marc, rue Hoche, Malakoff Rue Etienne Dolet.

La chapelle est construite dans les années 1970 pour servir de lieu de culte annexe à la paroisse du Sacré-Coeur précitée. C'est un bâtiment en brique, couvert d'un toit à deux pentes, sans clocher, et signalé par une croix du côté de la rue. Il se trouve assez en retrait. Dans la même rue, on peut voir plusieurs exemples du lotissement de Malakoff, le long de l'impasse des Négriers par exemple.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Saint-Marc
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
côté nord


Chapelle du lycée Notre-Dame de France, avenue Arblade sous la gare Vanves-Malakoff.

L'institution est construite à partir de 1896. Les bâtiments adoptent le style néo-gothique, surtout la chapelle rectangulaire, construite sur le réfectoire. Elle n'a pas de clocher, mais un haut pignon du côté de la gare.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : ND de France
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)



Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Lun 14 Nov - 09:54 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de l'Ile-de-France -> Clochers des Hauts-de-Seine Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com