Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Saint-Benoît sur Loire (45730)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 18:21 (2011)    Sujet du message: Saint-Benoît sur Loire (45730) Répondre en citant

Eglise

Eglise abbatiale Saint-Benoît

L'histoire de l'église est intimement liée à l'abbaye de Fleury, qui est fondée à la moitié du VIe, sous Clovis II par Léodebold, abbé de Saint-Aignan d'Orléans. Un siècle plus tard, ses moines bénédictins font le voyage vers les ruines du Mont Cassin de concert avec les bénédictins du Mans et s'approprient les ossements de Saint Benoît et de sainte Scholastique. Ces derniers sont donnés aux moines du Mans; par la suite, le monastère du Mont Cassin reconstitué se fait restituer une part des reliques du saint fondateur par l'abbaye de Fleury, qui devient un centre de pélérinage important. Il compte au début deux petits oratoires, l'abbatiale Notre-Dame (aujourd'hui saint-Benoît) et un autre dédié à Saint Pierre, reconstruit plusieurs fois et démoli au début du XVIIIe.
L'abbaye obtient la protection royale en 768, Louis le Pieux la confirme en 814.
Au début du IXe, Théodulphe met en place la Renaissance carolingienne au sein de l'abbaye qu'il réforme et dont il développe les écoles. Sa résidence privée se trouve à Germigny où il construit un oratoire inspiré par celui du Palais d'Aix-la-Chapelle, édifice quadrilobé qui forme le choeur de l'actuelle église de cette localité.

En 865, 879 et 897, l'abbaye subit trois invasions normandes, les moines fuient par trois fois avec leurs reliques. En 931, l'abbé Odon de CLUNY réforme l'abbaye sur autorisation royale. Il relève les bâtiments de l'abbaye. L'abbé ABBON obtient en 997 du pape qu'aucun évêque ne pourra entrer dans l'abbaye sans la permission de l'abbé. Dans l'abbaye, la salle dite de saint Mommole (VIIe), la crypte, la base de la tour-clocher et le porche lui-même datent d'avant le début du XIe. En effet, l'imposante tour-porche a été commencée en 1026 et achevée comme tour seigneuriale, symbole de la puissance temporelle de l'abbaye.

L'abbaye connaît plusieurs incendies, notamment en 974, 1002, 1026 et 1084. Lors de celui de 1026, toute l'abbaye brûle mais le corps de saint Benoît est sauvé. En 1067, la crypte où il repose et la base de la tour centrale sont restaurées. En 1107, le choeur et le double transept sont édifiés et pourvus d'un autel à la sainte Vierge et un autre au saint patron de l'abbaye. L'abbaye accueille plusieurs conciles en ses murs au XIIe. Le 11 juillet 1207 les reliques de saint Benoît sont transférées dans une nouvelle chasse d'orfévrerie en présence des archevêques de Bourges et de Sens et des trois évêques de Nevers, Orléans et Paris. En 1218, la nef et les collatéraux sont achevés. La dédicace de l'église a lieu le 26 octobre 1218.

En 1525, François Ier impose le futur cardinal DUPRAT comme abbé commendataire, les moines se révoltent et veulent se mettre en état de défense et tirer du haut de leur tour sur les troupes royales venues installer l'abbé. Ils finissent par revenir à de meilleurs sentiments mais le Roi fait abattre la tour d'un étage. Plus tard, un abbé installe sa chapelle d'hiver au premier étage de la baie et transforme deux arcatures romanes en baies gothiques.

ODET de COLIGNY commendataire en 1562 est protestant et fait saisir les objets précieux de l'abbaye. Les Huguenots n'épargnent que les manuscrits qui leur furent rachetés par un amateur éclairé. En 1568, nouvelle irruption des Réformés, qui se livrent à quelques pillages. En 1585, les reîtres allemands menacent l'abbaye, mais ne s'en emparent pas. A la fin du siècle, il y a seulement 15 religieux à Fleury, d'après CHENESSEAU qui décrit "une quinzaine de rentiers célibataires qui tenaient l'ancienne pratique de l'austérité, du détachement, du silence et de la résidence pour désuète et périmée".

Plan de l'abbaye détruite à la Révolution (MH) :


L'abbaye est réformée en 1627, la bibliothèque est reconstituée. En 1672, Pierre CHARTIER, notaire royal de Saint-Benoît sur Loire, réalise la copie du cartulaire de l'abbaye, contenant les originaux ou les copies de 344 chartes de 818 à 1404. Ce recueil des Chartes a été publié par la Société Historique et Archéologique du Gâtinais en 1907.
La tribune de l'orgue en pierre est construite en 1708. Un logis abbatial est construit en 1731. Mais l'abbaye décline après 1750 et ne compte plus que 11 moines en 1789. L'inventaire de ses biens a lieu en 1790, les bâtiments sont vendus à un entrepreneur d'Orléans, en-dehors de l'église qui devient paroissiale. L'entrepreneur fait comme son collègue, l'illustre architecte Lebrun, qui est resté dans la postérité pour avoir acheté et démoli sous la Révolution le couvent des Carmes, l'église Saint-Aignan d'Orléans, le château de Chateauneuf et l'abbaye de la Guiche, entre autres, et s'empresse donc de transformer les bâtiments en carrière de pierre. Certains de leurs éléments (dont une porte Renaissance) se retrouvent sur les maisons du bourg de Saint-Benoît.

Plan et vue longitudinale de l'église (MH) :


L'église est formée d'une nef flanquée de collatéraux étroits, prolongée par un transept double et un choeur surélevé à cause de la crypte, qu'un déambulatoire contourne. La tour-porche, devenue l'un des symboles de l'abbaye, comporte trois rangées de quatre colonnes sur un rez-de-chaussée et un étage, le premier faisant 6,60 mètres de haut, le second près de 10 mètres. Elle s'inspire des westwerk carolingiens et ottoniens. Ses douze portes non fermées évoquent la Jérusalem céleste. Les chapiteaux en sont remarquables par la qualité et le détail des sculptures. Au rez-de-chaussée, dominent des chapiteaux en feuilles d'acanthe (ordre corinthien) et en palmettes : leur sculpteur, Unbertus, s'est inspiré de la tradition antique. Les autres chapiteaux figurent des épisodes bibliques (vie de la Vierge Marie, vie de Saint Martin), mais aussi des scènes champêtres ou de la vie quotidienne.

Au niveau de la quatrième travée de la nef nord se trouvait le portail réservé aux laïcs, construit au XIIe. Son tympan sculpté représente le Christ en majesté trônant au milieu des quatre évangélistes, saint Jean et saint Matthieu le regardant, saint Marc et saint Luc détournant leur regard vers leurs symboles respectifs car selon la tradition ces deux derniers n'ont pas connu directement le Christ. Les voussures sont ornés avec les autres apôtres et des anges portant des objets liturgiques.La frise sur le linteau relate la translation des reliques de saint Benoît.

Les stalles du choeur sont installées par l'abbé BEGON de MURAT en 1413. Le pavage du choeur est formé d'une mosaïque byzantine ramenée d'Italie en 1527 par le Cardinal de Richelieu. Le grand retable placé aujourd'hui dans le transept sud date de 1661 et a abrité le mausolée de saint Benoît depuis sa consécration jusqu'au XIXe, puis la châsse du saint est ramenée dans la crypte. La tribune en pierre est à voir : du côté de la nef, sur les côtés de la grande arche de pierre sont représentés fidèlement un joueur d'orgue, à droite, et un joueur de harpe. Les arcatures latérales et la croisée surbaissée sont ornées de caissons, une coquille fait la transition avec le porche roman.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Benoît
Siécle de l'édifice: XIe-XIIe-XIIIe
Forme des 2 clochers : flèche et lanternon sur dôme carré
Position des 2 clochers : à la croisée du transept et clocher-porche
Clocher en péril : non

Photos (14 + 50) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (7) :

tour-porche
côté sud
clocher central
côté nord

porche nord (XIIe)

Tour-porche (7) :

rez-de-chaussée

premier niveau

PHOTOS de l'intérieur de l'église abbatiale : http://lfdc45.canalblog.com/albums/saint_benoit_sur_loire___abbatiale_/inde…


Abbaye

Abbaye Saint-Benoît de Fleury (XXe)

L'ordre bénédictin commença à racheter l'enclos de l'ancienne abbaye à partir de 1864.
La véritable refondation eut lieu en 1944 avec l'arrivée d'une dizaine de moines de l'Abbaye de la Pierre-Qui-Vire en Bourgogne. L'abbaye, rattachée à la Congrégation de Subiaco, compte aujourd'hui une quarantaine de religieux, accueille plusieurs centaines d'hôtes chaque année et près de cent mille visiteurs, simples touristes ou pélerins. Les frères vivent des ventes de la boutique d'artisanat monastique, de la fabrication de bonbons en forme de moines, de l'accueil et de dons. Contrairement à la Congrégation de Solesmes, Saint-Benoît-sur-Loire accorde, depuis les réformes de Paul VI, une large place au français durant l'office divin tout en conservant le chant grégorien à la messe et pour les fêtes principales.
Les bâtiments ont été construits dans les années 1950 et 1960 au sud de l'église autour d'un cloître, dont une galerie est reliée au déambulatoire sud de l'église.Au nord, il y a quelques autres bâtiments le long du mur de clôture, dont une modeste chapelle coiffée par un lanternon.

Vue d'architecte des bâtiments neufs de l'abbaye :


Type d'Edifice: Abbaye
Nom de l'Edifice : Saint-Benoît de Fleury
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non

Type d'Edifice: Chapelle conventuelle
Nom de l'Edifice : de l'abbaye de Fleury
Siécle de l'édifice: XXe
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

entrée des bâtiments sud de l'abbaye

la chapelle


Chapelles

Chapelle Sainte-Scholastique (XIXe)

La chapelle était à l'origine un édifice votif à quelque distance de l'abbaye où les religieux tenaient à disposition des fidèles quelques reliques de sainte Scholastique. Cette chapelle étant très endommagée par la Révolution, elle a été relevée au XIXe. Orientée d'ouest en est et située à l'extrémité du hameau la plus éloignée du bourg de Saint-Benoît, cette petite chapelle carrée se distingue par son pignon surélevé. Elle est désaffectée de nos jours.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Sainte-Scholastique
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
chevet

Chapelle de l'ancien hospice, aujourd'hui mairie, construit au XIXe. La chapelle est perpendiculaire au milieu des bâtiments; elle est construite en style néo-roman et surmontée d'un lanternon de charpenterie. La chapelle est désaffectée et convertie en bureaux.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : de l'ancien Hospice
Siécle de l'édifice: XIXe
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

façade
ex-chapelle


Dernière édition par Admin le Jeu 3 Nov - 00:10 (2011); édité 2 fois
Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Nov - 18:21 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mer 2 Nov - 04:58 (2011)    Sujet du message: Saint-Benoît sur Loire (45730) Répondre en citant

Patrimoine religieux disparu

Anciennes églises

Ancienne église Saint-Sébastien, fondée par Louis VII le Pieux qui lui a donné reliques et vocable. Elle a servi d'église paroissiale au Vieux Fleury du XIIe à la Révolution. Vétuste, elle fut démolie après 1791.

Ancienne église Saint-André, à l'ouest de l'abbaye, reconstruite après l'incendie de 1026. Elle est ruinée en 1726 et alors démolie.

Ancienne église Saint-Denis, paroissiale de l'est du bourg. Elle est construite à l'est de l'abbaye par HELGAUD après qu'il ait obtenu auprès de l'abbaye Saint-Denis des reliques du saint. Le Roi Robert II le Pieux (┼ 1031) vint la visiter depuis son palais de Vitry-aux-Loges. Ruinée par l'incendie du bourg en 1095, elle est rebâtie. Ruinée par une nouvelle calamité au XVIIIe, elle est démolie le 5 novembre 1746 et ses matériaux employés aux réparations de l'abbaye.

Ancienne église Saint-Lazare, mentionnée pour la première fois sur une bulle du pape Jean VIII du 5 septembre 878. Elle est fondée par Louis le Pieux avec deux aumôneries, l'une pour les gens nobles (hospitale nobilium) et l'autre pour les pauvres. Cette église, sise avec ses aumôneries devant le clocher-porche de l'abbaye, est au coeur de la capacité d'accueil et de médication du centre de pélérinage important que constitue l'abbaye.
Au XIIIe l'église gagne le vocable de Notre-Dame de la Conception, qui s'impose alors aussi à Orléans (sur l'église Saint-Flou). Elle est reconstruite à la fin du XIVe et au début du XVIe. Désaffectée et vétuste, elle fut démolie par l'abbé Philippe d'HARCOURT LORRAINE à partir du 14 octobre 1684 pour en remployer les matériaux à la construction de ses écuries et à la terrasse de son château.


Sources :
Arrow C. Olivier EDWARDS, L'abbaye bénédictine et la basilique romane de Saint-Benoît sur Loire (1936).
Arrow dom JM BERLAND Saint-Benoît sur Loire, l'abbaye et le village (1979)
Arrow Marie BARDET, BSAHO n°153 "Le temporel de l'abbaye Saint-Benoît sur Loire", 3e trimestre 2007 pp. 21-47


Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: Aujourd’hui à 03:25 (2017)    Sujet du message: Saint-Benoît sur Loire (45730)

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com