Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Jargeau (45150)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 18:20 (2011)    Sujet du message: Jargeau (45150) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Etienne et saint-Vrain, anciennement sainte-Croix.

La tradtion affirme que la première église a été fondée au IVe siècle par Sainte-Hélène sous le vocable de la très Sainte-Croix de Gergogilium ou Sanctissimæ Crucis Gergogiliensis. Plus probablement, il y eut une fondation dépendant de Saint-Martin de Tours. En 768, un rescrit du roi Carloman semble octroyer des terres aux catholiques de Gergogilium qui paraissent alors complètement ignorés par la communauté religieuse d'Orléans et ne dépendent pas du diocèse d'Orléans. Au milieu du IXe siècle, la totalité de l'édifice est détruit par les Normands à l'exception de la nef.

La population songe a reconstruire une église dès le Xe siècle. Dans cette optique, la communauté demande au sanctuaire de Cavaillon de lui octroyer quelques reliques de Saint-Vrain afin de les placer dans le futur édifice. Les ossements rapportés sont placés provisoirement près d'une fontaine à l'Est de Jargeau, dans une chapelle fondée en l'honneur du saint. Manassès de Garlande est nommé évêque d'Orléans en 1146 et entreprend d'intégrer la communauté religieuse de Jargeau à celle d'Orléans. C'est dans ce cadre qu'il l'aide à reconstruire une église en s'appuyant sur la nef. Les portails (tour, nord et sud) sont reconstruits ainsi qu'un chœur en coupole porté par des piliers de style gothique. Ces importants travaux s'achèvent en 1154. L'église prend cette année le vocable secondaire de saint Vrain et le chapitre de Jargeau est fondé. Manassès lui donne le patronage de plusieurs églises tout autour de la ville.

Au XIVe, le transept et le porche du clocher ont été remaniés. La nef du XIe siècle a été voutée en 1578, en même temps que l'on reconstruisait le chœur ruiné par les protestants. Le porche nord est aussi du XVIe. L'on pense qu'il devait s'agir d'un chœur à déambulatoire tournant et à chapelles rayonnantes. Le premier chœur, dont il reste des remplois, datait de la dédicace de 1154. Au XIXe, les fenêtres ont été reprises, de même que la chapelle nord dédiée à saint-Marcoul et une part certaine des aménagements et mobiliers intérieurs.

Le chœur actuel accueille un ensemble de 64 stalles en chêne datant du XIVe ou du XVe siècle, provenant probablement de l'abbaye Notre-Dame de la Cour-Dieu. La chaire à prêcher hexagonale suspendue en fer forgé, style rocaille, est signée du ferronnier Perdoux et date de 1755. Elle porte l'inscription suivante : « Fait par les soins de Messire I.F. Dubourg, chanoine curé, I. Juteau, P. Tondu Gaziers, P. Perdoux m'a fait ». Elle est dotée d'un escalier tournant avec portillon. Les fonts baptismaux, d'auteur inconnu, datent du début du XVIIe siècle. Ils forment un massif rectangulaire portant deux cuves, l'une hexagonale et l'autre carrée, surmontée de couvercles en cuivre. Les armoiries de Jargeau sont gravées en relief sur l'un des socles. L'église abrite l'épitaphe de Jacques Dumonde (┼ 1643).

La cloche en bronze de la tour-porche porte l’inscription suivante : « L'an 1733 j'ay été bénite par Maistre Henri de Loynes, curé de Jargeau et nommée Estienne Marguerite, par Monsieur Antoine Fleury restaurateur privilégié de Monseigneur le Duc d'Orléans et par Damoiselle Marguerite Pisseau femme du Sieur Bouillier. Les Sieurs Ezechias, Baupaillard et Vrain. Poignard Gagers. Fondue par Nicolas Cavelas ». Une clochette en bronze d'auteur inconnu datant de 1675 porte l'inscription suivante : « Pour servir à l'église de Jargeau ».

Les vitraux datent de la fin du XIXe siècle et ont été réalisés à Tours et à Chartres par Lobin dans la deuxième moitié du XIXe. Les orgues sont constitués d'un buffet à cinq tourelles du XIXe siècle restauré en 1930 par Henri Firmin. Ils ne sont plus fonctionnels aujourd'hui. Plusieurs œuvres glorifient Jeanne d'Arc, dont une fresque d'Octave Denis Victor GUILLONNET datée de 1952, ainsi qu'une céramique de Jeanne Champillou de 1962 la représentent dans l'une des chapelles.

Il ne reste rien du cloître, sauf une ou deux colonettes visibles dans une encoignure au nord de la chapelle saint-Marcoul, qui forme le transept nord.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Etienne et saint-Vrain
Siécle de l'édifice: XIIe-XIVe-XVIe-XIXe
Forme du clocher : clocher-porche à flèche
Clocher en péril : non

Photos (34) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (9) :

clocher-porche
les voussures
côté sud

le choeur
côté nord

colonnes du cloître XIIe

Intérieur (25) :

bas-côté gauche
grande nef
bas-côté droit

chaire 18e
Jeanne d'Arc de J. Champillou

chapelle Saint-Marcoul

peintures et vitraux de la chapelle

le choeur
quelques vitraux

la chapelle sud
vitrail

vue vers l'entrée
les orgues


Chapelle

Chapelle de l'hospice (XIXe)

Un Hôtel-Dieu est attesté au XVIe siècle, la municipalité en occupe une partie sous la Révolution avant qu'il ne redevienne hôtel-Dieu en 1818. Sa chapelle est détruite cette année là pour l'établissement d'un presbytère, puis le reste des bâtiments est arasé pour construire la Halle.
Le nouvel hospice est construit en 1899 à l'entrée du faubourg du Berry et est transformé dans la deuxième moitié du XXe siècle en maison de retraite.



Patrimoine religieux disparu

Ancienne chapelle saint-Vrain, érigée vers 1150 pour abriter les reliques du saint. Elle dépend par la suite du Chapitre.

Ancienne chapelle de l'Hôtel-Dieu (XVIe), voir ci-dessus.

Ancienne chapelle Sainte-Geneviève, 3 place du Petit Cloître. Elle est construite dans la première moitié du XVIe, puis restaurée en 1602 par Robert du Rant selon l'inscription : "Vetustate dilapsu hoc sacellum sanctae Genovefae Robertus du Rant aurelianus restaurare ex suo fecit an dom mil sexen duo dei". Vendue comme bien national sous la Révolution, elle est détruite, remplacée en 1858 par l'écurie de l'auberge "à l'image de Saint-Vrain", par un clapier en 1875, et actuellement par le musée Roty, le graveur de pièces étant originaire de la ville. La fenêtre ogivale rescapée de la chapelle se trouve dans le musée Roty.


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Nov - 18:20 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com