Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Puiseaux (45390)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Mar 1 Nov - 04:08 (2011)    Sujet du message: Puiseaux (45390) Répondre en citant

Eglise

Eglise Notre-Dame (XIIIe-XVIe-XIXe-XXe)

L'église de Puiseaux fut commencée au début du XIIIe et achevée vers 1260. Cette imposante église dans un bourg de 1000 habitants était à la fois paroissiale et conventuelle, et l'abbaye de Puiseaux dépendait de l'importante abbaye Saint-Victor de Paris, ce qui explique l'importance du choeur. L'église comptait dès l'origine une nef et un choeur de quatre travées séparées par un transept. Deux collatéraux de moindre longueurs flanquaient l'église sur toute la longueur, celui du sud reconstruit après la démolition des murailles qui le contenaient au XVIe. La chapelle du Sépulcre fut construite tout à côté et permettait l'inhumation de quelques personnes, au XVIIIe Jacques Denizet, prêtre vicaire de la paroisse (┼ 1710), Marie Hélène Tonnelier, soeur de l'Hôtel-Dieu (┼ 1736), Anne Lucas, soeur de l'Hôtel-Dieu (┼ 1744) et M. André Nicolas Poncy, vicaire de la paroisse (┼1748) dont la plaque seule est encore visible, sans inscription déchiffrable. La sacristie est aussi un ajout du XVIe.

A la croisée du transept se trouvait un clocher surmonté d'une toit à quatre pentes, qui existait encore en 1497. Au début du XVIe, le prieur de Rély le fit reconstruire en remplaçant le toit par un étage et une flèche octogonaux. Une gravure de 1612 la montre parfaitement droite. En 1794, un incendie dû à la foudre attaque les charpentes du clocher qui furent rétablies rapidement. Mais à cause de la chaleur, elles se vrillèrent et la flèche devint progressivement torse. En façade, un autre clocher a été commencé sur la première travée de la nef, à droite. On en voit encore l'amorce du premier étage et une tourelle d'escalier inachevée.
En 1802, pour les besoins des guerres napoléoniennes, les trois cloches et le plomb des noues sont réquisitionnés. Puis, pour éviter les infiltrations, les bas-côtés sont couverts d'appentis en charpente qui condamnent les fenêtres hautes de la nef, qui ne reverront la lumière qu'en 1998, l'église étant restaurée dans son style du XIIIe depuis 1970. Des cloches réquisitionnées, une a été bénite le "jeudy dixième jour de décembre mil sept cent vingt deux, l'une refondue refondue de quinze cent livres qui est la cinquième de cette paroisse, sous l'invocation de Saint Philippe et de saint-Antoine" .

En façade, une plaque rappelle les travaux du XIXe, entrepris en 1852 et achevés en 1869, et énumère les entrepreneurs qui y ont participé, notamment Michel CORNUEL pour "tous les vitraux", MESLAN frères pour la charpente, BOYER, BARCAT pour la maçonnerie et la couverture, Alfred SABATIER menuisier, DOYEN et LOISELLE peintres vitriers, BERTHIER, CATINAT menuisiers, SIRIEX plombier zingueur "tous de Puiseaux". La plaque proclame que "pour la première fois en France ont été appliqués les émaux de façade". Il y a en tout cas des émaux à l'intérieur de l'église, de 1960 et représentant le Bon Pasteur, réalisés par Jeanne CHAMPILLOU.

La façade frappe par sa dissymétrie, les deux portails nord et centre sont du XIIIe, celui de droite du XVIe. Le fronton qui porte un carillon de deux, jadis trois cloches hors-service a été ajouté au XIXe. Le bas-côté nord suit la rue de l'église, et se rétrécit vers l'est. Du côté sud, depuis le jardin de la mairie, l'on voit une tour de la première enceinte intégrée dans les bâtiments monastiques subsistants. Le soubassement du clocher est le dernier vestige de l'église primitive du XIIe construite sous Louis VI le Gros. La flèche tourne d'1/8e de tour et culmine à 66 mètres de haut.

A l'intérieur de l'église, on remarque dans la deuxième travée du bas-côté nord un ancien buffet d'orgue du XVIe, mais aussi un bénitier creusé - habitude du canton de Puiseaux - dans un chapiteau roman de l'église primitive, et des vitraux des années 1840. Les chapelles latérales en bout des bas-côtés ont été décorées de peintures par Paul BAIZE, au nord Saint-Roch priant pour les pestiférés, 1862, au sud l'Assomption exécutée en 1859. Sur la tribune (XVIe) en façade, classée MH en 1932, restaurée en 2009 et décorée des Douze Apôtres se trouve un orgue de 1200 tuyaux acquis par la commune en mai 1999 (http://jumelage-puiseaux-niederroden.de/texte/actualites_de_puiseaux.htm). On peut visiter les combles à Puiseaux, sur rendez-vous, on y trouve la cloche manquante du carillon (HILDEBRAND fondeur, Paris 1830), l'horloge faite pour ce susdit carillon et une planche trouvée dans le démontage de la tribune, relative à la restauration de l'orgue en 1782. La charpente de la nef date du XIIIe ou du XIVe, celle du choeur, d'après des expertises dendrochronologiques réalisées en 1998 à l'instigation des Monuments Historiques, date de la deuxième moitié du XIIe siècle, entre 1111 et 1205 si l'on se tient aux extrema des échantillons.

Dans le clocher, le beffroi est une énorme construction de poutres de plus de quinze mètres de haut qui ne touche la maçonnerie qu'en quatre points, s'appuyant sur autant de corbeaux pour minimiser le plus possible les vibrations dues aux cloches. La flèche tordue, où le poinçon a tenu, tirant les mortaises et autres assemblages prévus à angles droits et aujourd'hui baillants, est visitable. Pour accèder aux lucarnes extérieures, il faut monter six échelles. Dans le clocher, l'on trouve une grosse cloche fondue par un certain ROSIE, l'inscription est illisible, une moyenne cloche refondue en mai 1920 par le fondeur CHAMBON de Montargis (c'est donc une des cloches les plus tardives que fit cette famille de fondeurs, le gros de leur production de cloches étant concentré de 1860 à 1910) et une petite donnée en 1920 en mémoire des paroissiens tués à la Grande Guerre.


Chapelle

Chapelle du cimetière de Puiseaux (XVIe)

La chapelle fut construite par le prieur de Rély (┼1502) qui transféra au début du XVIe le cimetière hors les murs, qu'il fit abattre. La chapelle est formée d'une nef prolongée par une abside semi-circulaire, la porte sud date de 1688. L'extérieur a été restauré en 1982, mais l'intérieur est en très mauvais état, voûtes et boiseries pourries.
La façade est ornée d'un clocher(mur avec une petite cloche sans inscription. Le vitrail du chevet date de la fin du XIXe et est dédié à la Vierge de Pitié (Mater Dolorosa), juste au-dessous se trouve une Piéta exécutée par le prieur de Rély qui y a apposé son blason, "d'or au chevron d'azur, au chef cousu d'azur chargé de quatre étoiles d'or", dont trois seulement restent. Dans le cimetière, à côté, on trouve une croix du XIIe (1112) et la tombe du poète Bézille (XVIIe siècle) dont le père donna l'allée de pierres du cimetière.



Patrimoine religieux disparu

Ancienne chapelle de l'Hôtel-Dieu, détruite après la Révolution. Une cloche a été bénite pour cette chapelle le 10 décembre 1722, nommée Sainte Anne et sainte Françoise et pesant 86 livres.



Sources :

Arrow L'Eglise Notre-Dame de Puiseaux, Loiret, Syndicat d'initiative de Puiseaux
Arrow Société Archéologique de Puiseaux, bulletin n°30 Les églises du Canton de Puiseaux (2000)
Arrow Société Archéologique de Puiseaux, bulletin n°34 "Datation de la charpente de l'église de Puiseaux", Chistophe DEVILLIERS (2002)
Arrow Société Archéologique de Puiseaux, bulletin n°35 "Les sépultures dans la ville de Puiseaux sous l'Ancien Régime", Jean-Claude POMPEE (2003)
Arrow Société Archéologique de Puiseaux, bulletin n°40 "textes sur une page des registres paroissiaux de Puiseaux encadrés par une enluminure de 1533", Régis VINCENT (2005)


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Mar 1 Nov - 04:08 (2011)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers du Centre-Val-de-Loire -> Clochers du Loiret Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Portail | Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com