Le site des clochers de la France Index du Forum Le site des clochers de la France
Recensement des lieux de culte chrétiens dans chaque commune de France
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Donges (44480)

 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Admin
Administrateur

Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2007
Messages: 1 662

MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 11:00 (2008)    Sujet du message: Donges (44480) Répondre en citant

Eglise

Eglise Saint-Martin (1952-1957), œuvre de l'architecte Jean Dorian. Cette église remplace une église du XIXème qui remplace lui-même un édifice du XIIIème. Le nouvel édifice religieux, qui est construit en 1882, est surélevé en 1903 d'un clocher haut de 75 mètres. L'église est détruite lors des bombardements des 24 et 25 juillet 1944. Les sculptures de la façade sont l'oeuvre de l'artiste André Bizette-Lindet. L'autel et le Christ en Croix (XVIIème siècle) proviennent de l'ancien édifice religieux. Les vitraux intitulés "Christ Roi", "Couronnement de la Vierge", "Saint-Martin" et œuvre de Max Ingrand datent de 1852-1857. L'église, avec son clocher latéral, est très lumineuse.

Type d'Edifice: Eglise
Nom de l'Edifice : Saint-Martin
Siécle de l'édifice: XXème
Forme du clocher : flèche
Position du clocher : clocher latéral
Clocher en péril : non

Photos (5) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

coté sud et clocher
façade et clocher
coté nord
chevet

le Calvaire sur la façade


Chapelles

Chapelle Bonne-Nouvelle (XVIIème siècle), située sur la route de Savenay, face à la raffinerie et fondée, semble-t-il, par la famille Jamet de la Basse-Angle. La statue de la Vierge à l'Enfant date du Moyen Age et provient de l'ancienne chapelle. Cette chapelle comprend un puits face à son enclos et une sacristie adjointe au nord.

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : Notre-Dame de Bonne-Nouvelle
Siécle de l'édifice: XVIIème
Forme du clocher : flèche
Clocher en péril : non

Photos (4) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

Extérieur (2) :

façade et coté nord
coté sud et chevet

Intérieur (2) :

vue vers l'autel
vue vers l'entrée


Crédits : Copyright Marie-Thérèse Marocco pour http://clochers.org

Chapelle de la Pommeraie, située en bordure de la D773, à 5 km au nord de Donges (et à 1 km au nord de la N165, route de Nantes à Vannes, sortie PONTCHATEAU - DONGES)

Chapelles privées

Chapelle du manoir de la Hélardière, à la Hélardière face aux cuves de la raffinerie Total.

Chapelle privée du château de Martigné (XIXème). Siège d'une ancienne seigneurie, le château est reconstruit en 1838. Ruiné pendant la guerre, il l'est toujours, à l'exception de la chapelle qui a été reconstruite et qui se dresse seule, au milieu d'affreuses ruines décaties, d'écuries déglinguées du XIXe et de charpentes rouillées de hangars. Un curieux panneau apposé sur son flanc empêche de franchir les barrières derrière le château à cause du "risque d'irradiation"...
Le château de Martigné, au nord de la RD.100 a été racheté par Total et se trouve dans le périmètre frappé de délaissement suite au nouveau PPRT (plan de prévention des risques techniques).

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du château de Martigné
Siécle de l'édifice: XIXe-XXe
Forme du clocher : sans
Clocher en péril : non

Photos (2) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

le château en ruines
la chapelle

Chapelle du château d'Er (1940-1945)

Type d'Edifice: Chapelle
Nom de l'Edifice : du château d'Er
Siécle de l'édifice: XXème
Forme du clocher : lanternon
Clocher en péril : non

Photos (3) : (ce sont des photos personnelles, cliquez pour agrandir)

vue du château depuis la route. Au premier plan, le bûcher. La chapelle est le bâtiment au clocheton.

vue du bâtiment de la chapelle
clocheton et cloche

Anciens prieurés

Ancien prieuré Notre-Dame de Donges, aujourd'hui disparu. Frioul, vicomte de Donges, avait donné aux moines de Marmoutier, avec l'approbation d'Hoël, comte de Nantes, un terrain près de son château, pour y bâtir une église, un monastère et un bourg. Cette fondation eut lieu en 1067 sous le patronage de Saint-Benoît. En 1736, le prieur titulaire, alors un certain abbé Fernex, obtint du comte de Clermont, abbé commendataire de Marmoutier, la permission d'abattre l'église priorale, qui était en mauvais état, et de construire en place une simple chapelle, pour trente à quarante personnes. Fernex alléguait, en cette circonstance, le petit revenu de son bénéfice, qui ne valait pas alors, nous dit-on, plus de 1 000 livres de rente au titulaire.
Les derniers vestiges du prieuré disparurent en 1907.

Ancien prieuré Saint-Symphorien, fondé en 1058 sur l'île de Her, aujourd'hui Er. Ce sont les moines de ce prieuré qui ont crée la paroisse de Crossac, selon la légende. L'île d'Er, située à 1 km au sud-est de l'île de Besné a connu une implantation gallo-romaine, peut-être en partie motivée par la présence d'un filon de plomb argentifère. De dimensions réduites, elle a fait l'objet d'un émiettement des propriétés au sein de la famille et des proches vassaux des vicomtes de Donges, avant d'être rétrocédée bout à bout aux abbayes de Marmoutier et de Redon. On trouve successivement sur l'Ile d'Er : une église paroissiale, un monastère puis un manoir. En se promenant dans la hameau, on peut voir de nombreux affleurements de rochers, contreforts, vieilles pierres, bouts de murs... plus qu'anciens...
Ce prieuré dépendait alors de l'abbaye de Marmoutiers, près de Tours. Le sixième de l'île est donné par Rodulphe ou Rodald dans les années 1054-1062 à l'abbaye Saint-Sauveur de Redon dont les religieux étaient des bénédictins, comme ceux de Marmoutier, en même temps que l'église Saint-Symphorien et le sixième de son cimetière. En 1060, Rodald (Rouaud du Pellerin) donne, à l'abbé de Saint-Sauveur de Redon, le quart de l'Ile d'Er. La donation est faite sans redevances. Toutefois, Rodald recevra 60 sols. En 1107, l'abbaye de Saint-Martin de Marmoutier concède à Redon, en dédommagement de l'abandon de ses prétentions sur l'église de Béré, cette île qui dépendait de son prieuré de Donges ainsi qu'une chapelle. Peu de temps après, Grodelon, prêtre, ajoute à ce don, celui de l'église paroissiale, avec les offrandes quelle reçoit, et deux parts sur les dîmes perçues sur son territoire. Le prieuré d'Er qui n'eut jamais que trois ou quatre moines, au plus, subit le sort de bien d'autres prieurés. La vie religieuse s'étant ralentie, le prieuré fut sécularisé en 1630. Le prieur perçoit alors les dîmes sur l'Ile et possède en outre, l'importante métairie du "Bois-aux-Moines" et des droits sur les églises de Besné et de Crossac. Par la suite, il n'y eut plus de moines à Er.
Le manoir date en grande partie du XIXème. A la Révolution, l'île d'Er se retrouve à l'extrême-nord de la commune de Donges, bien qu'elle soit à 1 km à peine au sud-est de Besné. Pendant la 2ème guerre mondiale, l'insititution Sainte-Anne de Saint-Nazaire, et ses soeurs augustines, viennent se réfugier dans le manoir. Une chapelle est installée dans un bâtiment existant, donnant sur la route. Un clocheton surmonte le faîte du toit, à l'ouest. Dans les années 1960, la chapelle est désaffectée et convertie en débarras, la propriété est vendue. Seul reste le clocheton avec sa petite cloche... Pour les photos, voir ci-dessus la Chapelle du Château d'Er.




Ancienne fontaine sacrée

Léon Maître, dans la Revue d'Histoire de l'Eglise en France (1922, tome 8), signale dans son article traitant des "Saints guérisseurs et [des] pélérinages en Armorique", la présence d'une ancienne fontaine sacrée (ou chapelle?) dans le village de l'Ile d'Assac. Celle-ci aurait été dediée à Saint-Clair et aurait été (du fait du nom du saint), largement invoqué en pays gallo contre la cécité et les maux des yeux. D'autres fondations étaient situées à Puceul, Saffré, Plessé et Nantes.

L'Isle d'Assac est actuellement une bande de terre intégrée à la berge de Loire, située à l'est de la raffinerie. Cette ancienne île, qui l'est parfois encore l'hiver, quand les eaux de Loire et de Brière se rejoignent sur les points bas, comprend la chapelle de Bonne-Nouvelle. Une éventuelle chapelle avec fontaine aurait pu se situer sur le Tertre Casso, culminant à 16 m, au nord, coté marais de Grande Brière. Le tertre, situé à coté du hameau du Gué d'Assac, a été fortifié par les allemands en 1943-45. Un autre emplacement possible se trouve à l'est de l'île, coté Lavau, au bord de la D90, vers les hameaux du Grand Bois d'Assac ou du Petit Bois d'Assac : un peu au nord de ces hameaux, un tertre culminant à 10 m de haut a à son sommet un étant et une source...


Revenir en haut
Publicité






MessagePosté le: Jeu 24 Jan - 11:00 (2008)    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Le site des clochers de la France Index du Forum -> Clochers de Bretagne -> Clochers de Loire-Atlantique Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Page 1 sur 1

 
Sauter vers:  

Index | créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Orancia phpBB Theme by Kaelys
Powered by phpBB © 2001, 2003 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com